Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Ghislain Favergeat

Le cas de la filière agroéquipement.

Motivations et choix d’orientation en lycée agricole.

Ghislain Favergeat

Ghislain Favergeat

Ghislain Favergeat est enseignant en agro-équipements au Campus AGRONOVA Montbrison-Précieux, dans la Loire.

Dans le cadre d’un Master 2 à l’Université Jean Monnet de Saint Etienne, il s'est penché sur les déterminants du choix d’orientation des jeunes issus de baccalauréat professionnel.

Ce Master de recherche dans le domaine des Sciences de l’Education lui a permis de rédiger un mémoire ayant pour titre : Motivations et choix d’orientation en lycée agricole. Le cas de la filière agroéquipement.

Il accepte ici de présenter ses travaux d'étude, de partager des concepts comme la motivation, l'autonomie, l'engagement.. en prenant soin de relier la théorie à sa pratique quotidienne d'enseignant.

Sommaire

1. Présentation

2. L'origine de ce travail de recherche

3. Les lycées professionnels agricoles

4. La vocation

5. La prise de décision

6 La motivation

7. La théorie de l'évaluation cognitive

8. La théorie de l'autodétermination et sentiment d'efficacité personnelle

9. L'autonomie

10. Théories et pratiques enseignantes

11. Le sentiment d'autodétermination

12. La conduite de cette recherche

13. Les résultats de cette recherche

14. Les enseignements d'ordre pédaggiques

15. Agir en situation d'orientation

16. Agir en situation pédagogique

Vidéo complète

Documents

Bibliographie

Crédits

1. Présentation

1. Présentation

Ghislain Favergeat, enseignant depuis un peu plus de 15 ans, et...

Je me présente Ghislain FAVERGEAT, je suis enseignant titulaire en STE AE-AEH au Ministère de l'Agriculture depuis un peu plus de 15 ans, et en poste au CAMPUS AGRONOVA « MECA », qui se situe à Montbrison-Précieux, dans la Loire (42).j’ai réalisé un travail de recherche avec l’Université Jean Monnet de Saint Etienne. C’est dans le cadre d’un Master 2 de recherche dans le domaine des Sciences de l’Education, que j’ai souhaité étudier les déterminants du choix d’orientation des jeunes issus de baccalauréat professionnel.

2. L'origine de ce travail de recherche

2. L'origine de ce travail de recherche

j’ai plutôt envie de parler ici de mon besoin de développement professionnel...

Sur le plan professionnel : l’état des choses, le réel. L’impossibilité d’expliquer pourquoi certains élèves poursuivent en BTS et d’autres s’insèrent professionnellement à l’issu du baccalauréat professionnel.Cela concerne notre mission d’accompagnement à l’orientation, à l’insertion professionnelle, en tant qu’enseignant, professeur principal ou encore coordonnateur de filière.Mais j’ai plutôt envie de parler ici de mon besoin de développement professionnel, que j’ai conscientisé grâce à ma mission de Conseiller Pédagogique.

3. Les Lycées Professionnels Agricoles

3. Les Lycées Professionnels Agricoles

C’est une institution de réconciliation socio-professionnelle pour les jeunes et leurs familles...

Un petit QCM pour démarrer ?

Pour l’élève qui fait le choix du LPA, c’est souvent une institution qui enfin le comprend, et valorise qui il est, et ce en quoi il croit, qui partage certaines de ses valeurs. Il va à la fois l’aider à prendre sa place dans le trafic, mais en plus à devenir quelqu’un au sein d’une société, et « L’individu est d’autant plus maître de lui-même qu’il est pleinement socialisé » (DUBET).Je retiendrais aussi la proximité sur un même territoire d’une institution, des familles et des professionnels, d’une filière de production… A ce titre, le LPA existe sur son territoire par ses liens permanents avec l’activité économique et professionnelle du territoire (ex : l’exploitation agricole annexée).

4. La vocation

4. La vocation

Un petit QCM pour démarrer ?

4. La vocation

4. La vocation

« Dis-toi d’abord ce que tu dois être, et fais ce qu’il faut pour le devenir. »

Alors que le jeune était jusqu’alors dans un modèle rétrécissant d’orientation : « du non-choix », en LPA, les portes s’ouvrent sur un domaine reconnu par son entourage, pour lequel il amène un savoir, des connaissances ou encore des compétences. Le projet vocationnel est socialement construit.« La détermination de la meilleure voie » selon Guichard est avant tout un projet identitaire, une identité qui s’exprime et qui se vit subjectivement. C’est un construit identitaire où se mêlent affects et représentations.

5. La prise de décision

5. La prise de décision

L'élève va faire des choix qui lui sont propres, l'enseignant doit aller chercher ce subjectif...

Un petit QCM pour démarrer ?

Les processus de choix sont des opérations cognitives dans lesquelles on évalue et on intègre le poids des représentations. Un BTS n’a pas la même signification pour deux élèves d’une même classe.Prendre conscience des biais soi-même, pour aider les jeunes à se décentrer, à observer de l’extérieur la construction de leurs propres processus de décision. C’est là que la recherche nous aide, nous les accompagnants.

5'. La prise de décision et l'indécision

5'. La prise de décision et l'indécision

Se sentir capable réduit fortement l'indécision.

Prendre conscience des biais soi-même, pour aider les jeunes à se décentrer, à observer de l’extérieur la construction de leurs propres processus de décision. C’est là que la recherche nous aide, nous les accompagnants.C’est dans ces représentations, ces attentes, son soi projeté qu’il faut aller chercher ces informations pour améliorer l’efficience de l’accompagnement des élèves.

6. La motivation

6. La motivation

Un petit QCM pour démarrer ?

Si l’individu évolue dans un environnement social qui soutient son sentiment d’autodétermination et son sentiment d’efficacité personnelle, il s’engagera dans la poursuite de buts intrinsèques

6. La motivation

6. La motivation

La motivation est un flux intra individuel aux déterminants inter ou intra, qui affecte les cognitions, les émotions et les comportements. La motivation est aussi une expression, l’expression de la satisfaction des besoins…Le type de motivations (intrinsèque ou extrinsèque) dépend du niveau de satisfaction des besoins psychologiques.Ces besoins sont universels, c’est ce qui fait le succès de ces théories, leurs validités.Une fois les besoins primaires satisfaits, les individus, et notamment les élèves, ont besoin de sentir efficaces, libres et affiliés socialement. Si l’individu évolue dans un environnement social qui soutient son sentiment d’autodétermination, d’efficacité personnel et d’affiliation, il s’engagera dans la poursuite de buts intrinsèques, en accord avec son soi, et autrui pourra observer alors, l’expression de sa motivation intrinsèque.

Faire que l'élève soit agent de sa réussite

6'. La gestion de la motivation

6'. La gestion de la motivation

Un QCM "savant" sur la motivation ?

Permettre aux élèves de donner de la valeur aux apprentissages, c’est une compétence de base du métier d’enseignant. C’est d’ailleurs en ce moment sur POLLEN, dans la conférence de Perrenoud.Créer un environnement informant, c’est créer l’adhésion, et in fine l’intériorisation, l’autonomisation.

7. La théorie de l’évaluation cognitive

7. La théorie de l’évaluation cognitive

L'élève ne peut s'imputer qu'à lui même ce qui lui arrive.

Un petit QCM pour démarrer ?

La théorie de l’évaluation cognitive stipule les bienfaits d’un environnement informant plutôt que contrôlant.La théorie de l’évaluation cognitive place donc les actes des enseignants comme des déterminants potentiels de l’estime de soi des élèves, via la compétence et l’autodétermination ressentie.

8. La théorie de l’Autodétermination et le Sentiment D’efficacité Personnel

8. La théorie de l’Autodétermination et le Sentiment D’efficacité Personnel

Un petit QCM pour démarrer ?

8. La théorie de l’Autodétermination et le Sentiment D’efficacité Personnel

8. La théorie de l’Autodétermination et le Sentiment D’efficacité Personnel

Le SEP conditionne très souvent le niveau de réussite

Dans la TSC l’élève est agent de sa progression, il agit dans et sur son environnement, et l’environnement le transforme à son tour par des retours qui, s’ils sont « informant » et « soutenant », vont permettre de favoriser son Sentiment d’Efficacité Personnel. Le but ultime étant de lui permettre de mettre en place un autoguidage, une auto-régulation.Le Sentiment d’Efficacité Personnelle ne peut pas être réduit à la compétence. L’élève qui arrive dans une séance de cours, ou sur une situation d’évaluation, a beaucoup plus de chance de réussir s’il pense: 1) avoirs les compétences, 2) être capable de les mobiliser (coping with), 3) anticipe la performance, le marqueur de performance ou le résultat, et 4) anticipe des attentes de résultats. Les attentes de résultats peuvent être physiques, sociales ou subjectives, mais elles ont un poids très important dans l’engagement, la volonté ou encore la persévérance.

8'. La théorie de l’Autodétermination et le Sentiment d’Efficacité Personnel

8'. La théorie de l’Autodétermination et le Sentiment d’Efficacité Personnel

La compétence perçue est plus importante que la compétence (au sens de performance)

La Théorie Sociale Cognitive différencie les compétences des compétences perçues. Elle précise bien que ce sont les compétences perçues qui prédisent à la fois l’engagement, ainsi que la performance.On peut faire en sorte, nous les enseignants, par nos actes, par les environnements que l’on crée, que les élèves se sentent plus libres, plus compétents et mieux compris. Ils peuvent alors trouver que les situations ont du sens pour leur « soi », sont en congruence avec leur « soi », leur permettent de se développer, et donc d’intérioriser certaines attitudes, certains comportements. Se sentir finalement en cohérence avec l’environnement dans lequel ils évoluent, et faire le choix de retrouver, de choisir à nouveau cet environnement.

9. L'autonomie

9. L'autonomie

Intérioriser les règles pour une meilleure autodétermination

Un petit QCM pour démarrer ?

La motivation extrinsèque est la conséquence d’incitations externes au soi, venant de l’environnement. De nombreuses recherches ont montré que les motivations extrinsèques engendraient des coûts psychologiques, même en présence de motivation intrinsèque forte.Faire qu’une règle imposée par l’environnement, devienne sienne et soit mise en œuvre sans aucune pression extérieure, n’est-ce pas le but de tout pédagogue. C’est là que se retrouve le sens, les valeurs, le sentiment de compétence, et surtout l’autonomie, l’autodétermination. La régulation intégrée se nourrit là encore de concepts que l’on pourrait considérer à nouveau comme similaires à notre niveau : l’auto-régulation et l’agentivité pour la Théorie Sociale Cognitive et le locus de personnalité perçue interne et la régulation intégrée pour la Théorie de l’Evaluation Cognitive, c’est de l’autonomie ressentie tout ça, qui infère des actes.

9'. L'autonomie

9'. L'autonomie

Chercher les déterminants de la motivation, créer un environnement soutenant et informant pour que l'élève se sente autonome.

Le coercitif entraîne des coûts psychologiques, et si l’on enlève l’incitation, le comportement cesse.Il faut même augmenter l’incitation pour qu’il conserve le même niveau de qualité.Faire qu’une règle imposée par l’environnement, devienne sienne et soit mise en œuvre sans aucune pression extérieure, n’est-ce pas le but de tout pédagogue.C’est là que se retrouve le sens, les valeurs, le sentiment de compétence, et surtout l’autonomie, l’autodétermination.

Se décentrer, travailler sur l'action, satisfaire les déterminants de la motivation.

Un petit QCM pour commencer ?

10. Théories et pratique enseignante

10. Théories et pratique enseignante

Pour renforcer les motivations, dans l’approche socio-cognitive que j’ai choisie, il faut satisfaire les besoins psychologiques organismiques (généralement les chercheurs les appellent les besoins secondaires, mais Fenouillet dans son analyse motivationnelle les nomme les motifs primaires). L’objectif est de faire en sorte que l’élève se sente agent de sa compétence. Mais pour cela, il faut que l’environnement lui permette aussi de percevoir le sens, la valeur de ce qu’on lui propose. A la fois un contenu efficace, mais aussi en accord avec son « soi », ses intérêts.Le concept d'agentivité désigne, selon le psychologue américain Albert Bandura, la capacité des individus à être des agents actifs de leur propre vie, c'est-à-dire à exercer un contrôle et une régulation de leurs actes.Dans la filière AE du campus Agronova, nous travaillons les portes ouvertes, avec des groupes d’élèves dans les ateliers où les collègues passent et peuvent observer une séance. Cette façon de fonctionner est à la genèse de nombreux débats didactiques, de discussions sur nos orchestrations instrumentales, sur nos schèmes techniques, nos interactions langagières, nos transactions perceptivo-gestuelles.

11. Le sentiment d'autodétermination

11. Le sentiment d'autodétermination

Un petit QCM pour démarrer ?

11. Le sentiment d'autodétermination

11. Le sentiment d'autodétermination

Partager du sens et des valeurs

S’il fallait lister certaines pratiques de manière non exhaustive je dirais :Donner le choix, mais pas seulement entre plusieurs activités (ce qui fonctionne déjà bien dans certaines situations), je rajouterais le choix et le sens…Travailler avec l’élève sur le sens de sa présence, de son investissement, pour arriver à cette notion de choix rationalisé a postériori.Encourager les activités participatives, les initiatives,Amener les élèves à ressentir un Locus de causalité interne vis-à-vis des bonnes décisions, celles qui sont sources d’intérêt, de connaissances, celles que l’enseignant aurait imposées.Accepter les affects négatifs, à condition qu’ils soient accompagnés d’un raisonnement censé, justifié et exposé,Fixer des petits objectifs court avec un accompagnement clair pour les apprentissages de façon à renforcer le SEP, et des objectifs longs pleins de sens qui valorisent le projet des élèves au sein de la société, qui donnent du sens.

12. La conduite de cette recherche

12. La conduite de cette recherche

Poser une hypothèse issue des données de la réalité, du contexte, et essayer de démontrer qu’elle peut être fausse...

J’ai commencé par rencontrer les jeunes, faire des entretiens centrés sur eux, pour connaître leurs points de vue, leurs ressentis. Je pensais trouver des réponses à leurs choix de poursuivre tel que le salaire, la position socio-professionnelle. Mais ils m’ont dit que cette formation les faisait devenir homme, « que cette formation c’était de l’engrais qui faisait pousser, et que c’était leur décision, et non pas celle des autres ». Du côté des formateurs, j’ai entendu « celui qui passe est motivé », c’est la motivation qui fait tout, et les bac pro incarnent un « public particulier que l’on remarque dans la conduite d’une classe de STS », il faut réaliser « des entretiens aux composantes psychologiques » pour cerner les profils motivationnels, car « on peut vraiment se tromper », c’est-à-dire intégrer des bacs pros qui semblent avoir le niveau mais pas la motivation ou l’inverse.

La cohérence des motivations intrinsèques et extrinsèques

13. Les résultats de cette recherche

13. Les résultats de cette recherche

Mais elle a aussi permis de souligner des choses plus rarement mises en lumière :Le fait que la motivation intrinsèque ne soit pas réservée aux élèves qui poursuivent leurs études, la présence d’une motivation extrinsèque forte qui accompagne la motivation intrinsèque, voire la dépasse pour certains construits.Le fait, plus étonnant encore, que cette motivation extrinsèque serait même plus présente encore chez les élèves qui souhaitent s’orienter en STS.Et finalement, en accord avec certaines études (et maintenant certaines approches), le fait que les élèves les plus performants académiquement, (ceux qui souhaitent poursuivent) soient bien des profils dits « élevés-élevés », c’est-à-dire qui expriment des niveaux de motivations in et extrinsèques tous deux élevés. C’est là qu’il reste un travail important à poursuivre… Pourquoi ?

14. Les enseignements d’ordre pédagogique

14. Les enseignements d’ordre pédagogique

Etre attentifs aux motivations plurielles, rendre l'apprenant agent de sa réussite, favoriser les processus d'intériorisation, s'appuyer sur le sens pour l'apprenant pour construire ensemble.

Les résultats obtenus concernant le déterminant orientation, étudié dans ce travail, remet au premier plan le besoin de connaître son public pour l’accompagner. Il faut savoir ce qui fait sens pour chacun, si l’on souhaite faire vibrer un élève en classe et l’accompagner vers un choix d’orientation qui correspond à son soi.Le deuxième effet, ce sont ces processus que l’on observe par l’expression des motivations intrinsèques, et qui amènent les élèves vers le développement et la croissance. Ils savent reconnaître un environnement propice, ils sont pro actifs et pro sociaux, favorisent la communication empathique.Ensuite, l’intériorisation des processus, l’autonomisation, l’auto-régulation seule garante à la fois de performance, mais aussi de persistance en cas de difficulté et donc de réussite, dépend notamment de la satisfaction des besoins psychologiques des élèves. Il faut qu’ils puissent se sentir, dans les domaines qui font sens pour eux, agents de leurs compétences : Auto-déterminés, efficaces, et compétents.

Les enseignants ont un rôle à tenir dans l'orientation et l'insertion.

15. Agir en situation d’orientation

15. Agir en situation d’orientation

L’idée n’est pas de se substituer à un Conseillers d’Orientation, psychologue de formation et maître de la Théorie Sociale Cognitive en Orientation Scolaire et Professionnelle. Mais en partant du fait que ce public qui savait le domaine vers lequel il voulait s’orienter n’a que très rarement rencontré un CO, et qu’une fois orienté en lycée professionnel, il n’en verra pas.Les professeurs principaux et coordonnateurs de ces classes deviennent les plus à même d’accompagner ces jeunes dans cette problématique.

16. Agir en situation pédagogique

16. Agir en situation pédagogique

Se centrer sur la tâche, le plaisir à faire, construire le sens, travailler sur l'action, créer les conditions soutenant et informant qui le rend agent de sa compétence...

Créer un environnement soutenant dans le cadre de nos cours, en amont de l’expression du choix, peut permettre à des élèves de se sentir autodéterminés, compétents, et affiliés. Qu’ils intériorisent les régulations, qu’ils mettent en place des auto-régulations, qu’ils perçoivent une cohérence entre leur soi et l’environnement proposé.Enfin, au sein de toutes les théories je pourrais rajouter l’importance des émotions et de leur gestion, la communication empathique (recevoir les affects), une structure claire, informante et surtout tolérante à l’échec. L’approche des causalités, les attributions causales (stables, internes, contrôlables) semble pertinente.Il faut nourrir les besoins psychologiques des élèves, donner du sens aux situations, et toujours tenter de se décentrer, pour leur apprendre eux même à se regarder penser-faire.

L'ensemble des séquences en une vidéo...

La vidéo complète

La vidéo complète

En complément

En complément

Le texte support de cette présentation

Mémoire

Résumé du mémoire

Annexes

Motivations et choix d’orientation en lycée agricole. Le cas de la filière agroéquipement.

Bibliographie - Webographie

Bibliographie - Webographie

Petite bibliographie à télécharger au format PDF

Crédits

Crédits

Présentation réalisée dans le cadre du dispositif Pollen, dans sa fonction de lien entre l'innovation pédagogique et la recherche en sciences de l'éducation.

Conception et réalisation : AgroSup DijonFranck PicaultAvec l'aide précieuse de Ghislain Favergeat.

Captation et montage vidéo : AgroSup DijonSabine Roblot, Vincent Ducrot, Fabien Mercier

A retrouver sur Pollen https://pollen.chlorofil.fr

A suivre sur facebook.com/pollen.chlorofil

(C) Pollen 2019.