Want to make creations as awesome as this one?

No description

Transcript

Les initiatives CAPa du CFA de Rouffach

Les initiatives CAPa du CFA de Rouffach

Sommaire

1. Le besoin d'un fil rouge

pollen.chlorofil.fr

2. Les trois axes du projet

Vers la description sur Pollen

3. Les résultats du jardin nourricier

Un MIP jardin nourricier pour relier les enseignements… et les formateurs autour d’un fil rouge

Pourquoi un jardin nourricier ? A l’origine, plusieurs constats :- En entreprise, les aménagements paysagers sont souvent axés sur le minéral et les apprentis sont peu sensibilisés à la diversité végétale.- La profession a pris conscience de la nécessité de préserver, voire de favoriser la biodiversité.- En parallèle, le ministère en charge de l’agriculture lance le plan « Produire autrement » qui réaffirme les enjeux fondamentaux du développement durable.

Le besoin d'un fil rouge

Le besoin d'un fil rouge

Pour les 2 formateurs à l’origine du projet (la responsable de filière paysage et le formateur de biologie coordonnateur des CAPa JP), le postulat de départ est que pour sensibiliser les apprentis au végétal, il faut le leur faire vivre et expérimenter à travers de multiples formes : expériences, rencontres, visites, et ce sur une durée conséquente.

Rien ne liait les enseignements techniques entre eux ; il fallait un fil conducteur pour leur donner du sens.Le fil rouge proposé par l'équipe pédagogique consiste dans l'appropriation d'un espace du site par les apprentis pour y réaliser des observations, des expérimentations et un jardin nourricier dont le fruit est valorisé d'une manière choisiepar eux-mêmes.Il est également l’occasion pour les apprentis de réaliser une œuvre artistique qui s’intègre dans le jardin.Ce jardin sert de support pédagogique à toute l'équipe en CAPagricole Jardinier Paysagiste.Le MIP jardin nourricier s’étale sur 2 ans.La 1ère année est dédiée aux gestes et techniques respectueux de l’environnement, alors que la 2ème année est consacrée à la production d’une œuvre collective et à son inauguration pour faire vivre le lieu et le partager.

2 – des visites de jardins et des interventions de professionnels

Les trois axes du projet

Les trois axes du projet

Le projet se décline autour de trois axes principaux :

1.- Une parcelle de 200 m² par classe

3.- Inviter l’art dans le jardin

En lien avec la thématique du jardin nourricier et les enjeux du développement durable.Chaque classe effectue une visitequi donne lieu à un travail de restitutionen amphithéâtre devant les 2 autres classes n’ayant pas participé à la visite.Chaque groupe travaille sur un support de communication particulier (diaporama, jeu de rôle, conte) pour rendre compte de son ressenti, de ses découvertes.De même, chaque rencontre avec les professionnels donne lieu à un travail de reformulation, de synthèse, sous forme d’un petit dossier, pour aider les jeunes à intégrer la masse importante d’informations apportées.

Cette parcelle est un support d’observations : Observation de la structure du sol, des adventices, de la faune, …Elle est un support d’expérimentations :le jardin est réalisé selon un plan régulier conçu par les apprentis et planté de légumes et de fleurs. Les parcelles sont entretenues par les apprentis quand ils sont là.Elle est un support d’apprentissages pour les matières générales et techniques au fil de l’avancement du projet :En mathématique : calcul d’aires, de quantités, d’écart-type, de géométrie, …En monde actuel et français : réalisation de panneaux explicatifs sur les jardins nourriciers, restitution des visites de jardins…En science: travail sur les cycles de développement, sur les cycles de culture, sur la reconnaissance de végétaux…En technique: défrichage, piquetage, semis, plantations, entretien…

Les apprentis conçoiventdes aménagements paysagers de façon artistique.En partenariat avec un designer, ils conçoivent et réalisent sur leur parcelle de jardin une œuvredont le processus de création repose sur une approche sensible et non technique.

L'embellissement du cadre de vie

Ce projet contribue à l’embellissementdu cadre de vie du CFA et de l’EPL.Incontestablement, les jeunes sont fiers de leur investissement et se mobilisent pour que l’espace qu’ils ont créé soit entretenu.Ils sont conscients que leur investissement contribue à valoriser l’image du CFA à l’extérieur.Cela les valorise, à leurs propres yeux et aux yeux des autres et leur donne une place positive dans l’EPL.

Les résultats du jardin nourricier

Les résultats du jardin nourricier

Cliquer sur les titres pour avoir le détail...

Des apprentis acteurs

Ce projet a mobilisé les apprentis en les rendant acteurs.Les jeunes se sont appropriésun lieu (leur parcelle) qu’ils font vivre au quotidien.La parcelledont ils ont la responsabilitéest devenue un support pour une réflexion collective (Comment peut-on s’y prendre pour améliorer notre parcelle ? comment allons-nous nous y prendre pour rendre accueillante notre parcelle ? allons-nous ouvrir la parcelle au public ? pour y faire quoi ? ...).Il est intéressant de constater que, dès leurretour au CFA, certains jeunesse déplacent spontanément sur leur parcelle pour constater comment leur « jardin nourricier »a évolué.Certains jeunes se sont spontanément proposéspour participer à l’entretien estival(arrosage, désherbage, ...).

Observation et créativité

L’approche artistique complémentaire a permis aux apprentis de sortir de leur cadre de référence habituel et de développer des compétences plus intuitives.En permanence soumis aux règlesde l’art de la profession, ils en oublient d’observer le terrain, de rêveret de se laisser aller à la créativité.

Un fil rouge pour tous

Même s’il n’a pas été facile à mettre en place, le projet constitue aujourd’hui un véritable fil rouge pour les apprentis comme pour l’équipe.Les formateurs qui s’impliquent dans le projet en parlent avec animation, enthousiasme et conviction… comme les apprentis !

Une passerelle entre disciplines

La parcelle devient au fil du temps un espace que les formateurs de matières générales et de matières techniques s’approprient.Elle permet de décloisonnerles enseignements, de créer des passerelles entre les formateurs.Elle permet également d’innoveren termes de pratique pédagogique : le formateur peut s’appuyer sur la parcelle pour rendre concretsa discipline.Les jeunescomprennent alors progressivement que toutes les disciplines peuvent servir pour qu’un projet complexe puisse aboutir.

Aller à :

La semaine d'intégration

La page Pollen

Un binôme pour le retour d'expérience

Un book photo pour observer et apprendre

Un fil rouge MIP Jardin Nourricier

Un heure de vie de classe

Le cheminement de l’équipe CAPa JP