Want to make creations as awesome as this one?

No description

Transcript

Julien Sandrel est né à Hyères en 1980. Il est marié et père de deux enfants, et habite dans le sud de la France. Avant d'écrire son premier roman, il travailla dans une entreprise pendant 15ans où il écrit des histoires pour des marques françaises. La chambre des merveilles est son premier roman, publié chez Calman Levy en 2018.

Ce livre est agréable, parce que malgré son sombre sujet, c'est drôle, cocasse, léger. On se prend au jeu et on espère toujours que le prochain défi sera encore plus amusant. Ce livre est très facile à lire avec une écriture légère. On peut facilement s'imaginer l'histoire et s'y plonger dedans.

Inattendu, bouleversant et drôle,le pari un peu fou d'une mèrequi tente de sortir son fils du comaen réalisant chacun de ses rêves.

SON PROCHAIN ROMAN

voici un autre livre dans le même esprit que la chambre des merveilles avec une très forte relation mère-fils:Sibylle, à qui la jeunesse promettait un avenir brillant, a vu sa vie se défaire sous ses yeux. Comment en est-elle arrivée là ? Comment a-t-elle pu laisser passer sa vie sans elle ? Si elle pense avoir tout raté jusqu’à aujourd’hui, elle est décidée à empêcher son fils, Samuel, de sombrer sans rien tenter.Elle a ce projet fou de partir plusieurs mois avec lui à cheval dans les montagnes du Kirghizistan, afin de sauver ce fils qu’elle perd chaque jour davantage, et pour retrouver, peut-être, le fil de sa propre histoire.

"J'étais frustré et en colère contre ma mère qui ne m'écoute pas, une nouvelle fois ! Je me mets à dévaler la pente à toute vitesse sur mon skate, pensant le contrôler... Quand soudain, je n'ai pas le temps de réagir, un camion me percute, une violence atroce. Rien qui dit penser je ressens une seconde fois la douleur. Ma tête tape contre le goudron chaud. Tout le coté gauche de mon corps me fait très mal .J'ai le gout du sang dans ma bouche. J'entends les bruits des gens qui crient, les sirènes qui m'étouffent. Tout ce bruit est assourdissant. Je n'ai pas le temps de hurler, pleurer de douleur que je m'endors pour un long moment..." journal imaginaire de Louis