Want to make awesome content like this one?

No description

More creations to inspire you

Transcript

L'histoire que je vais vous raconter pourrait commencer par "Il était une fois"... Car c'est unehistoire ancienne, très ancienne, vieille comme l'Homme...On ne sait rien de son origine, on sait juste qu'elle est vraie. Elle n'appartient à personne, ouqu'à celui qui la raconte, ou celui qui l'entend...Alors, écoutez la bien, car qui sait?, elle pourrait bien être un jour, VOTRE histoire...,",,A chaque nouvelle tentative, son coude se heurte à une surface dure, arrêtant son mouvement brutalement.A chaque nouvelle tentative, un sentiment d'angoisse le gagne, puis l'envahit jusqu'à devenir insoutenable. Il ouvre alors les yeux, scrute ce qui l'entoure pour y voir quelque chose, comprendre, mais c'est l'obscurité la plus totale, un noir profond et dense qu'il n'avait pas même ressenti jusqu'alors.ANGOISSE.Dans un geste brusque et désespéré, il croise les mains sur son corps, provoquant à nouveau ce claquement...ANGOISSE. ANGOISSE. Il ne reconnait plus ses mains, décharnées et insensibles.... juste une sensation percussive quand elles entrent en contact l'une et l'autre.Tout comme son visage, son cou, tout ce qu'il peut toucher : il n'y a plus de chair, juste des os...,Neka Ma gute Dona Mezkal,Tout commence sous terre, sous la peau brûlante d'un désert : IL est là, immobile, reposant depuis un temps indéfini. Il est tranquillement allongé dans une douce torpeur que rien ne vient troubler. Le temps s'est arrêté ; Il est paisible, dans une parfaite immobilité, quand il ressent une légère sensation de piqûre, comme un grain de sable qui serait coincé là, dans le bas du dos, pris entre ses vêtements. Mais il ne veut pas bouger, de peur de briser cette sérénité, cette sensation d'harmonie, de bien-être éternel...Chaque partie de son corps est tellement relâchée qu'il en oublie son existence, l'existence de ses longs membres, de ses os, de son souffle. Quelle paix!Mais il y a ce petit grain de sable, sous sa chemise. Ce qu'il sentait comme une minuscule sensation grandit peu à peu, et commence à le gêner. Qui plus est, sa main est engourdie, il lui faut remuer les doigts, réactiver la circulation du sang... Il les bouge donc légèrement, pas trop, espérant juste réveiller ses extrémités puis revenir à son état de quiétude. Mais rien ne se réveille, sauf sa conscience : il sait qu'il est trop tard pour replonger dans les profondeurs du sommeil. Il doit se mettre en mouvement, actionner ce corps pour le sentir à nouveau, pleinement.Il décide alors de se tourner, mais son corps ne répond pas : il ressent alors toute la mécanique de son corps engourdi : ses engrenages, ses articulations....bloquées. Il se concentre à nouveau sur sa main, veut écarter et resserrer les doigts, cette fois ci dans un mouvement énergique : il obtient seulement le son d'un claquement qui lui fait froid dans le dos. Cherchant alors à rapprocher doucement sa main de l'autre, son geste est arrêté,limité par l'espace trop petit.,",L'histoire