Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Programmes de Français

Cycle 4

Alexia Motycka - Académie de Toulouse

@a_motycka

Mise à jour effectuée à partir de l'ajustement des programmes - Bulletin Officiel du 26 juillet 2018

Le Bulletin officiel du 26 juillet 2018 précise les ajustements apportés aux programmes scolaires de français, mathématiques et enseignement moral et civique à la rentrée 2018, afin de prendre en compte les résultats obtenus par la France lors des grandes enquêtes internationales en matière éducative et de renforcer la maîtrise des savoirs fondamentaux : lire, écrire, compter, respecter autrui.


http://www.education.gouv.fr/cid81/les-programmes.html

Cycle 1

À l'école maternelle, les élèves développent des compétences dans l’usage du langage oral et apprennent à parler ensemble, entendent des textes et apprennent à les comprendre, découvrent la fonction de l’écrit et commencent à écrire. L’acquisition de vocabulaire, la conscience phonologique et la découverte du principe alphabétique, l’attention aux régularités de la langue et un premier entraînement aux gestes essentiels de l’écriture leur donnent des repères pour poursuivre les apprentissages en français. L’enseignement du français consolide les compétences des élèves pour communiquer et vivre en société, structure chacun dans sa relation au monde et participe à la construction de soi ; il facilite l’entrée dans tous les enseignements et leurs langages.

Maternelle

Cycle 2

L’intégration du CE2 au cycle 2 doit permettre d’assurer des compétences de base solides en lecture et en écriture pour tous les élèves. Durant ce cycle, un apprentissage explicite du français est organisé à raison de plusieurs séances chaque jour. Comme en maternelle, l’oral, travaillé dans une grande variété de situations scolaires, fait l’objet de séances spécifiques d'enseignement. Les activités de lecture et d'écriture, de grammaire, d'orthographe et de vocabulaire sont quotidiennes et les relations entre elles permanentes. Afin de conduire chaque élève à une identification sûre et rapide des mots, des activités systématiques permettent d’acquérir et de perfectionner la maîtrise du code alphabétique et la mémorisation des mots. Les démarches et stratégies permettant la compréhension des textes sont enseignées explicitement. L’étude de la langue est une dimension essentielle de l’enseignement du français. Elle conditionne l’aptitude à s’exprimer à l’écrit et à l’oral, la réussite dans toutes les disciplines, l’insertion sociale. Elle doit être l’objet d’un enseignement spécifique, rigoureux et explicite. Une approche progressive, fondée sur l’observation et la manipulation des énoncés et des formes, leur classement et leur transformation, conduit à une première structuration de connaissances qui seront consolidées au cycle suivant ; mises en œuvre dans des séances spécifiques et dans de nombreux exercices d’entraînement, ces connaissances sont également exploitées – vérifiées, consolidées, automatisées – en situation d’expression orale ou écrite et de lecture.


Cycle des apprentissages fondamentaux

(CP, CE1, et CE2)

Cycle 3

Le cycle 3 doit consolider ces acquisitions afin de les mettre au service des autres apprentissages dans une utilisation large et diversifiée de la lecture et de l’écriture. Le langage oral, qui conditionne également l’ensemble des apprentissages et constitue un moyen d’entrer dans la culture de l’écrit, continue à faire l’objet d'une attention constante et d’un travail spécifique. De manière générale, la maîtrise de la langue reste un objectif central du cycle 3 et l’intégration de la classe de 6 e au cycle doit permettre d’assurer à tous les élèves une autonomie suffisante en lecture et en écriture pour aborder le cycle 4 avec les acquis nécessaires à la poursuite de la scolarité. Le champ du français articule donc des activités de lecture, d’écriture et d’oral, régulières et quantitativement importantes, complétées par des activités plus spécifiques dédiées à l’étude de la langue (grammaire, orthographe, lexique) qui permettent d’en comprendre le fonctionnement et d’en acquérir les règles. L’expression orale et écrite, la lecture sont prépondérantes dans l’enseignement du français, en lien avec l’étude des textes qui permet l’entrée dans une culture littéraire commune.


Cycle de consolidation (CM1, CM2 et classe de 6e)

Cycle 4

L’enseignement du français au cycle 4 constitue une étape importante dans la construction d'une pensée autonome appuyée sur un usage correct et précis de la langue française, le développement de l’esprit critique et de qualités de jugement qui seront nécessaires au lycée.

Cycle des approfondissements (classes de 5e, 4e et 3e)

Volet 1

Cycle 4

Lors des trois ans de collège du cycle 4, les élèves sont des adolescentes et des adolescents en pleine évolution physique et psychique. Les activités physiques et sportives, l’engagement dans la création d’événements culturels favorisent un développement harmonieux de ces jeunes, dans le plaisir de la pratique.


L’élève développe ses compétences par la confrontation à des tâches plus complexes où il s’agit de réfléchir davantage que ce soit en termes de connaissances, de savoir-faire ou d’attitudes. Il est amené à faire des choix, à adopter des procédures adaptées pour résoudre un problème ou mener à bien un projet. Cela passe par des activités disciplinaires et interdisciplinaires. Pour que l’élève accepte des démarches où il tâtonne, prend des initiatives, se trompe et recommence, il est indispensable de créer un climat de confiance, dans lequel on peut questionner sans crainte et où disparaît la peur de mal faire.

Au cycle 4, les élèves sont amenés à :


- passer d’un langage à un autre puis à choisir le mode de langage adapté à la situation,
- devenir des usagers des médias et d’Internet conscients de leurs droits et devoirs et maîtrisant leur identité numérique, à identifier et évaluer, en faisant preuve d’esprit critique,
- être confrontés à la dimension historique des savoirs mais aussi aux défis technologiques, sociétaux et environnementaux du monde d’aujourd’hui,
- développer leur créativité à travers une grande diversité de supports (notamment technologiques et numériques) et de dispositifs ou activités tels que le travail de groupes, la démarche de projet, la résolution de problèmes, la conception d’œuvres personnelles, etc.
- développer leur esprit de responsabilité et d'engagement et celui d’entreprendre et de coopérer avec les autres,
- à conjuguer d’une part un respect de normes qui s’inscrivent dans une culture commune, d’autre part une pensée personnelle en construction.

Volet 2

Cycle 4

Domaine 1 Les langages pour penser et communiquer


Il s'agit de s'approprier et maîtriser des codes complexes pour pratiquer les sciences, comprendre et communiquer à l'écrit, à l'oral, par la création d'images, de sons ou de gestes. La rigueur de l'expression, la capacité à en faire preuve pour dialoguer, l'adaptation à une diversité de situations pour agir ou résoudre un problème sont au cœur du domaine 1. L'élève passe progressivement de ses intuitions et usages spontanés à des réalisations réfléchies nécessitant d'organiser et formaliser davantage ses productions en respectant des règles et des normes qui permettent la compréhension et l'échange.

Domaine 2 Les méthodes et outils pour apprendre


Être élève s'apprend par l'exemple des adultes mais aussi en s'appropriant des règles et des codes que ce domaine explicite. Il ne s'agit ni d'un enseignement spécifique des méthodes, ni d'un préalable à l'entrée dans les savoirs : c'est dans le mouvement même des apprentissages disciplinaires et des divers moments et lieux de la vie scolaire qu'une attention est portée aux méthodes propres à chaque discipline et à celles qui sont utilisables par toutes. Les salles spécialisées, le CDI, les environnements numériques de travail sont dédiés à cet effet. Ce domaine concerne l'apprentissage du travail coopératif et collaboratif sous toutes ses formes, en classe, dans les projets conduits par les élèves au sein de l'établissement, en liaison avec les valeurs promues dans le domaine 3 et par l'enseignement moral et civique. L'ensemble des disciplines concourt à apprendre aux élèves comment on apprend à l'école. Elles prennent en charge l'apprentissage de la langue scolaire, de la compréhension des consignes, du lexique, du maniement des usuels, de la prise de notes. Elles aident à acquérir des stratégies d’écoute, de lecture, d’expression.


Domaine 3 La formation de la personne et du citoyen


La formation de la personne et du citoyen relève de tous les enseignements et de l'enseignement moral et civique. Cette formation requiert une culture générale qui fournit les connaissances éclairant les choix et l'engagement éthique des personnes. Elle développe le sens critique, l'ouverture aux autres, le sens des responsabilités individuelles et collectives en mettant en jeu par le débat, par l'engagement et l'action les valeurs fondamentales inscrites dans la République et les diverses déclarations des droits.

Développer le jugement est un des buts privilégiés du cycle 4. Chaque discipline y concourt à sa manière en enseignant l’évaluation critique de l'information et des sources d'un objet médiatique, en apprenant à élaborer des codes pour évaluer une activité physique, à analyser une information chiffrée, ou encore en formant aux critères du jugement de goût.

Domaine 4 Les systèmes naturels et les systèmes techniques


Le domaine 4 est un lieu privilégié mais non exclusif pour travailler l'histoire des sciences en liaison avec l'histoire des sociétés humaines. Il permet d'initier aux premiers éléments de modélisation scientifique et de comprendre la puissance des mathématiques, l'importance de prendre conscience des ordres de grandeur de l'infiniment grand de l'univers à l'infiniment petit (de la cellule à l’atome). Pour ces démarches d'investigation, l’éducation aux médias et à l'information constitue une précieuse ressource. Elle aide en effet à distinguer une information scientifique vulgarisée d’une information pseudo scientifique grâce au repérage d'indices pertinents et à la validation des sources.

Les arts contribuent à interpréter le monde, à agir dans la société, à transformer son environnement selon des logiques de questionnement autant sensibles que rationnelles qui permettent de répondre à des problèmes complexes par des réalisations plastiques concrètes ou à expérimenter des matériaux et techniques permettant la réalisation d’un projet musical au service d’une émotion, d’un point de vue, d’un sens particulier ou d’une narration.

Domaine 5 Les représentations du monde et l'activité humaine


Au cycle 4, les élèves commencent à développer l'esprit critique et le goût de la controverse qui caractérisera ensuite l'enseignement des lycées. C'est aussi le domaine où se développent la créativité et l'imaginaire, les qualités de questionnement et d'interprétation qui sollicitent l'engagement personnel et le jugement en relation avec le domaine 3. Il s'agit fondamentalement d'aider les élèves à se construire une culture. Comme en français où l'on s’approprie une culture littéraire vivante et organisée, ou bien au sein des champs artistiques et de l'histoire des arts où l'on interroge le rapport de l’œuvre à l’espace et au temps comme processus de création relié à l’histoire des hommes et des femmes, des idées et des sociétés, où l'on apprend à connaître par l’expérience sensible et l’étude objective quelques grandes œuvres du patrimoine. Se représenter le monde dans sa complexité et ses processus passe par des réalisations de projets. Ceux-ci peuvent notamment se développer dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires auxquels chaque discipline apporte sa spécificité. L'objectif d'une production y est toujours présent, qu'il s'agisse de rendre compte de la complexité du monde par la réalisation de cartes mentales, de schémas, de croquis, d'exercer sa créativité par des pratiques individuelles ou collectives d'expositions, de théâtre, d'écriture de fiction ou poétique, ou de réaliser une production médiatique. Ces initiatives développent la créativité dans la confrontation.


Comprendre, s’exprimer en utilisant la langue française à l’oral et à l’écrit

L'enseignement du français au cycle 4 vise la compréhension de textes variés, notamment à travers la perception de leurs implicites ; la réalisation d'écrits divers dans des intentions et des contextes particuliers ; une expression orale claire et adaptée aux situations de communication. Il induit aussi une réflexion sur la langue qui permette de reformuler, transposer, interpréter, créer et communiquer. Tous les champs disciplinaires concourent à la maîtrise de la langue.


Volet 3

Cycle 4

L’enseignement du français joue au cycle 4, comme dans les cycles précédents, un rôle décisif dans la réussite scolaire, tant pour le perfectionnement des compétences de lecture et d’expression utilisées dans tous les champs de la connaissance et de la vie sociale que pour l’acquisition d'une culture littéraire et artistique.


L’enseignement du français au cycle 4 constitue une étape importante dans la construction d'une pensée autonome appuyée sur un usage correct et précis de la langue française, le développement de l’esprit critique et de qualités de jugement qui seront nécessaires au lycée.


Cet enseignement s’organise autour de compétences et de connaissances qu’on peut distinguer selon trois grandes entrées :


- le développement des compétences d’expression orale et écrite, en réception et en production ;

- l’approfondissement des compétences linguistiques qui permettent une compréhension synthétique du système de la langue, par l’étude de sa grammaire, de son orthographe, de son lexique ainsi que des éléments d’histoire de la langue (en lien avec les langues anciennes et les langues vivantes étrangères et régionales) ;

- la constitution d’une culture littéraire et artistique commune, faisant dialoguer les œuvres littéraires du patrimoine national, les œuvres contemporaines, les littératures francophones et les littératures de langues anciennes et de langues étrangères ou régionales, avec les autres créations artistiques, notamment les images, fixes et mobiles.

Le professeur de français veille à :


- articuler de façon équilibrée les différentes composantes de son enseignement,

- développer les compétences d’expression orale et écrite en lien étroit avec la découverte et l’étude de textes littéraires et d’œuvres artistiques et en faisant nombreux et féconds croisements entre les disciplines,

- puiser librement dans les thématiques d’histoire des arts,

- éduquer aux médias et à l’information,

- développer la formation civique et morale des élèves.



- articuler de façon équilibrée les différentes composantes de son enseignement, en organisant les activités et les apprentissages de façon cohérente, autour d’objectifs convergents, par périodes et en construisant sur l’année scolaire une progression de son enseignement adaptée aux besoins de ses élèves.

- développer les compétences d’expression orale et écrite en lien étroit avec la découverte et l’étude de textes littéraires et d’œuvres artistiques, faire de nombreux et féconds croisements entre les disciplines et ménager des rapprochements avec les langues et cultures de l’Antiquité tant sur le plan culturel que sur le plan linguistique,

- puiser librement dans les thématiques d’histoire des arts pour élaborer des projets et établir des liens entre les arts du langage, les autres arts et l'histoire.

- éduquer aux médias et à l’information : les ressources du numérique trouvent toute leur place au sein du cours de français et sont intégrées au travail ordinaire de la classe, de même que la réflexion sur leurs usages et sur les enjeux qu'ils comportent,

- développer la formation civique et morale des élèves, tant par le développement de compétences à argumenter que par la découverte et l’examen critique des grandes questions humaines soulevées par les œuvres littéraires.


Compétences travaillées tout au long du Cycle 4 en Français

Langage oral

Lecture et compréhension de l’écrit et de l’image

Écriture

Étude de la langue (grammaire, orthographe, lexique)

Culture littéraire et artistique

Croisements entre enseignements

Langage oral

L’enseignement de l’oral au cycle 4 conduit les élèves à entrer davantage dans les genres codifiés de l’oral en les pratiquant et en en identifiant les caractéristiques. Des moments spécifiques lui sont consacrés en lien avec les activités de lecture et d'écriture. Dans le cadre d’une démarche explicite, les élèves apprennent à tirer profit de l’écoute de discours oraux élaborés ; ils apprennent à en élaborer eux-mêmes, à s’appuyer efficacement sur une préparation, à maîtriser leur expression, à apporter leur contribution dans des débats permettant des discussions réfléchies et structurées.

Padlet Enseigner l'oral au collège et au lycée :

une compétence transversale

Lecture et compréhension de l’écrit et de l’image

Au cycle 4 se poursuit le travail amorcé au cycle précédent de construction du sens. Celle-ci s’opère par l’étude du lexique, de la syntaxe et de la cohérence textuelle, par l’élucidation de l’implicite et par l’aptitude à se représenter ce qui est écrit. Ce travail se prolonge au cycle 4 en se complexifiant, animé et enrichi par des échanges oraux, des débats interprétatifs, des écrits de travail et créatifs.


Le travail d’interprétation et d’élaboration d'un jugement argumenté, progressivement enrichi au cours du cycle, devient une tâche centrale.

Les images fixes ou mobiles constituent une ressource précieuse au cycle 4.

Les lectures personnelles ou lectures de plaisir sont encouragées sur le temps scolaire, elles sont choisies librement : les élèves empruntent régulièrement des livres qui correspondent à leurs goûts et à leurs projets ; un dispositif est prévu pour rendre compte en classe de ces lectures personnelles qui constituent également au sein de la famille un objet d’échange.

Au cycle 4, les textes à lire sont plus variés, plus longs et plus complexes. Ils incitent à une approche plus fine des caractéristiques des genres et des registres utilisés pour produire des effets sur le lecteur.

Les élèves découvrent des textes et des documents plus difficiles, où l’implicite, la nature des visées, les références intertextuelles et les contextes culturels doivent être repérés et compris. Comme au cycle 3, les élèves lisent des textes littéraires ainsi que des textes documentaires, ou relevant de la littérature d’idées ou de la presse d’information ou scientifique.

Les images fixes ou mobiles proposent aux élèves des figurations qui facilitent leur perception des textes littéraires ; elles sont également l’occasion de les confronter à des procédés sémantiques proches de ceux utilisés pour les textes et de développer des méthodes d’analyse spécifiques pour chacun d’entre eux ; elles leur donnent accès à une culture complémentaire qui dialogue avec la culture littéraire et l’enrichit.





Lecture et compréhension de l’écrit et de l’image

Pour aller plus loin...


Enseigner explicitement la compréhension de l'écrit
(extrait - 10 pages)




Accéder au texte intégral (Eduscol)

"Pour enseigner la lecture et l'écriture au CP" est un guide fondé sur l'état de la recherche destiné à accompagner les enseignants de CP.

Lors de la conférence de presse du 5 décembre 2017, le ministre de l'Éducation nationale a annoncé la mise à disposition d'un « état des lieux de la recherche » pour permettre d'appuyer l'enseignement de la lecture et de l'écriture sur les résultats scientifiques les plus récents.

Appuyé à la fois sur l'état des connaissances issues de la recherche et les méthodes, pratiques et gestes professionnels reconnus, cet outil pédagogique destiné aux enseignants précise comment les apprentissages doivent être conduits au cours préparatoire pour assurer la maîtrise des fondamentaux lire et écrire par tous les élèves.
Ce document a fait l'objet d'une relecture critique de plusieurs membres du Conseil scientifique de l'Éducation nationale.

Ecriture

Au cycle 4, les écrits des élèves s’articulent toujours avec l’étude des œuvres littéraires et l’enseignement de la grammaire, du vocabulaire et de l’orthographe. Les élèves explorent les différentes fonctions de l’écrit et apprennent à enrichir leurs stratégies d’écriture. Grâce à la diversité et à la fréquence des activités d'écriture, ils apprennent à mettre les ressources de la langue et les acquis de leurs lectures au service d’une écriture plus maîtrisée. Il convient d’accorder une place aux activités d’entraînement pour automatiser certaines dimensions de l’écrit et pour favoriser l’élaboration de stratégies et de démarches variées et adaptées au contexte. Il est important d’établir un lien entre l’écriture de textes et l’étude de la langue, de différentes manières : par anticipation de leçons de langue (écrire avant d’étudier un point de langue), en prolongement (écrire pour appliquer une leçon), en révision (améliorer son écrit grâce au savoir acquis en étude de la langue).


Ecriture

La pratique de l’écrit devient ainsi plus réflexive et les élèves acquièrent de l’autonomie dans l’amélioration de leurs écrits. Ils savent utiliser l’écrit pour travailler et apprendre. Ils comprennent qu’un écrit n’est jamais spontanément parfait et qu’il doit être repris pour rechercher la formulation qui convient le mieux, préciser ses intentions et sa pensée, justifier un point de vue. Le regard positif de l’enseignant qui encourage l’élève, le caractère motivant des différentes situations proposées, porteuses de sens, la collaboration entre pairs donnent le plaisir de l’écriture et aiguisent la curiosité pour la langue et son fonctionnement.

Ecriture

Pour aller plus loin...


Enseigner les écrits de travail
en cours de français (lire l'article)

Cahiers Pédagogiques

N° 544 - Les écrits de travail des élèves
Coordonné par Jacques Crinon et Hélène Eveleigh

À l’école, on n’écrit pas toujours beaucoup, car on est trop souvent dans la logique de production d’un écrit bien fait, qui sera évalué ou communiqué. Or, le langage écrit est aussi un instrument intellectuel, au service du travail quotidien des élèves. Comment les faire écrire davantage ?

Étude de la langue (grammaire, orthographe, lexique)

Le cycle 4 poursuit les apprentissages du Cycle 3, approfondit les notions et règles déjà étudiées et fait découvrir de nouvelles notions et d'autres aspects du fonctionnement de la langue. Il entend également permettre aux élèves de comprendre le fonctionnement global de la langue et l'organisation de son système. Dans cet objectif, le choix a été fait de fonder le programme sur des notions centrales dont l'étude est progressivement approfondie au cours du cycle. Les exercices et entraînements d’orthographe, de grammaire et de vocabulaire, sollicitant mémorisation et réflexion, donnent lieu à des séances spécifiques, en résonance avec l’écriture, l’oral et la lecture structurées autour des problématiques indiquées en « culture littéraire et artistique ». S’agissant de l’étude la langue, au cycle 4, la connaissance de la terminologie des éléments de la phrase et du texte est mise au service de la compréhension du système de la langue.

Étude de la langue (grammaire, orthographe, lexique)

La grammaire est au service des compétences de lecture et d'écriture

Les notions concernant la cohérence et la cohésion des textes (respect de la syntaxe, de l’énonciation, des éléments sémantiques qui assurent l’unité du texte) sont étudiées en contexte, lors de la lecture et de l’écriture. Le lexique est l’objet d’une attention constante et d’apprentissages structurés et progressifs. La progression prend appui sur les écrits des élèves.

La grammaire est au service de l’orthographe

Le travail du cycle 3 se poursuit dans le but de construire une relation plus exigeante à la norme, en continuant à se fixer de grandes priorités en fonction des régularités orthographiques auxquelles il faut s'entraîner et qu'il convient de s’approprier par automatisme.

La grammaire est au service de la réflexion sur la langue

L’objectif n'est pas la mémorisation de règles ou d'étiquettes grammaticales pour elles-mêmes, mais bien l’apprentissage de ce qui permet de comprendre la phrase, les liens entre les mots et les groupes de mots, et ainsi de réfléchir au bon usage de la langue et de l’orthographe. Les élèves perçoivent la langue comme un système organisé et régulé par des normes, qui évoluent historiquement et varient selon les situations, les régions et les milieux sociologiques, mais présentent une cohérence et une rigueur dont ils prennent peu à peu conscience. Ils en examinent le fonctionnement et en appréhendent l'organisation, dans le prolongement de ce qui a été commencé au cycle 3, en mettant plus particulièrement en évidence les notions et les mécanismes qui concernent l’orthographe. Au cycle 4, c’est la syntaxe qui fait l’objet d'une étude plus systématique et c’est dans la perspective de leur fonctionnement syntaxique que sont étudiées les classes de mots et leurs relations. Pour parvenir à une compréhension et une vision d’ensemble du système de la langue, des séances spécifiques doivent être consacrées à la structuration des connaissances acquises lors des activités de langage oral, de lecture et d’écriture. L’étude de la langue construit et entretient ainsi une vigilance grammaticale et orthographique ; l’observation de la langue a des retombées sur les activités d’oral, de lecture et d’écriture en permettant une utilisation consciente des moyens de la langue.

Étude de la langue (terminologie)

Culture littéraire et artistique

L’acquisition d’une culture littéraire et artistique est l’une des finalités majeures de l’enseignement du français. Elle suppose que les élèves prennent goût à la lecture et puissent s’y engager personnellement ; qu’ils soient, à cette fin, encouragés à lire de nombreux livres ; qu’ils puissent acquérir des connaissances leur permettant de s’approprier cette culture et de l’organiser, d’affiner leur compréhension des œuvres et des textes, et d’en approfondir l’interprétation.

Culture littéraire et artistique

Au cycle 4, le travail en français, dans ses différentes composantes, est organisé à partir de quatre grandes entrées :


« Se chercher, se construire »
« Vivre en société, participer à la société »
« Regarder le monde, inventer des mondes »
« Agir sur le monde »

Chacune de ces entrées fait l’objet d’un questionnement spécifique par année. Le travail autour de ces différentes entrées s’appuie sur un corpus, comme il est indiqué ici, mais ne se limite pas à l’étude de textes ; il comprend aussi les activités d’écriture, d’oral et de travail sur la langue. Toutes les composantes du français sont concernées. Les questionnements obligatoires sont complétés par des questionnements complémentaires au choix du professeur.

Ces entrées et questionnements mettent en lumière les finalités de l’enseignement ; ils présentent la lecture et la littérature comme des ouvertures sur le monde qui nous entoure, proposent des réponses aux questions que se pose l’être humain et permettent d’aborder les enjeux proprement littéraires, spécifiques au français. À travers ces questionnements, l’élève est conduit à s’approprier les textes, à les considérer non comme une fin en soi mais comme une invitation à la réflexion. Chaque questionnement est accompagné de précisions sur les enjeux littéraires et de formation personnelle, et d’indications de corpus mentionnant des points de passage obligés et des possibilités, non limitatives, d’étude. Ces indications permettent d’orienter la mise en œuvre et de ménager dans la programmation annuelle des professeurs un équilibre entre les genres et les formes littéraires ; elles définissent des points de passage obligés nécessaires à la construction d’une culture commune et proposent des ouvertures vers l’éducation aux médias et vers d’autres formes d’expression artistique (particulièrement des œuvres picturales et cinématographiques) ; elles invitent à explorer tel ou tel genre, tel ou tel mouvement littéraire et artistique, telle ou telle notion et établissent des liens avec la programmation en histoire : certains questionnements sont en effet propices à un travail commun entre différentes disciplines, notamment dans le cadre d’un enseignement pratique interdisciplinaire.


Culture littéraire et artistique

À tous les niveaux du cycle 4, les questionnements sont abordés selon l’ordre choisi par le professeur : chaque questionnement peut être abordé à plusieurs reprises, à des moments différents de l’année scolaire, selon une problématisation ou des priorités différentes ; le professeur peut aussi croiser deux questionnements à un même moment de l’année.

Pour construire sa progression...

Relire le détail des entrées

(pages 27 à 30 des programmes)

Croisements entre enseignements

Proposition d'une activité interdisciplinaire

(3e / Français - Histoire)
Rédiger une lettre de poilu

Ces croisements, qui contribuent à une formation cohérente de l’élève, favorisent les approches disciplinaires décloisonnées et la prise en charge de la formation morale et civique par toutes les disciplines.

Le français et…

- les langues anciennes
- les langues vivantes étrangères ou régionales
- l’histoire et l’enseignement moral et civique
- les autres champs du savoir

Programmes de Français

Cycle 4

Alexia Motycka - Académie de Toulouse

@a_motycka

Mise à jour effectuée à partir de l'ajustement des programmes - Bulletin Officiel du 26 juillet 2018

Le Bulletin officiel du 26 juillet 2018 précise les ajustements apportés aux programmes scolaires de français, mathématiques et enseignement moral et civique à la rentrée 2018, afin de prendre en compte les résultats obtenus par la France lors des grandes enquêtes internationales en matière éducative et de renforcer la maîtrise des savoirs fondamentaux : lire, écrire, compter, respecter autrui.


http://www.education.gouv.fr/cid81/les-programmes.html