Want to make creations as awesome as this one?

No description

Transcript

Chemin de la mémoireréalisé par les élèves du collège Pierre Fanlac, Belvès

LE CANADIER : Le groupe M.O.I se cachait dans une ferme abandonnée du Canadier. La nuit et la journée ils mettaient en place des attentats contre leurs ennemis. La cache du Canadier photographiée plusieurs années après la guerre. (Photo fournie par M. Finkler et J.-P. Bedoin) La M.O.I signifie main d’œuvre immigrée, c'est une des catégories des F.T.P (franc tireurs partisans ) ; leurs chefs locaux sont Charles Henri Ordeig dit commandant Carlos, José Sanchez dit Flores. Positionnés à Belvès Raphaël Finkler, Flores, el chaufer, el cocinero, Luis, Madriles, Antonio, Phil, Guy sont pour la plupart espagnols. On dit d'eux qu'ils sont la brigade motorisée car ils possèdent une voiture traction avant Citroën et une moto alors que les autres brigades ne se déplaçaient qu'en bicyclettes. Ils ont plusieurs caches comme «Le canadier» et dans la forêt de la Bessède. Photo de la brigade motorisée avec au fond : M. Finkler à gauche et à droite, Florès. Photo fournie par M. Finkler et J.-P. Bedoin.Au Canadier, ils étaient 7 cette nuit du 16 mars :José Flores Sanchez dit Flores Angel Poyo Munboz dit El ChauferAugustin Crespo dit El Cocinero Romero Desiderio Platero dit Luis Raphaël Finkler dit RalphLéon Lichtenberg dit Philet AntonioLe 16 Mars 1944, dès l'aube, dans une ferme abandonnée dite «le Canadier», 5 des 7 maquisards de ce groupe motorisé, sont encerclés par un détachement de la garde mobile de Bergerac, 29 hommes puissamment armés. "Après une héroïque défense 4 combattants de la liberté, républicains espagnols tombent sous les balles de la garde mobile française au service de l'occupant nazi". Ralph parvient à s'échapper en sautant d'une fenêtre à 3 mètres du sol, il court et s'enfonce dans les bois et les broussailles. Le prisonnier qui a été capturé est Romero Desiderio Platero dit Luis, il a été emmené à Bergerac puis transporté a Limoges où il sera fusillé. Malheureusement la garde mobile, unité paramilitaire créée par le gouvernement de Vichy, présente ces résistants comme "des bandits" : ils en font des exemples de l'ennemi terroriste. D'après un livret fourni par M. Finkler, son témoignage direct et le site : http://memoires-resistances.dordogne.fr/dossiers-ressources-documentaires/1009-ressources-documentaires/41-attaque-du-maquis-de-veyrines-de-domme.html Stèle du Canadier.« Au-delà desnuances de peau, de drapeaux, de frontières, tu es... Liberté. » = phrase inscrite sur la tombe des Espagnols de la M.O.I. tués à Veyrines.Pour avoir d'autres informations sur les FTP MOI, suivre le lien suivant : Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;} Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;} https://padlet.com/belvescnrd2018/wptxhqc5a88a FTP MOI Les étrangers s'engagent aux côtés des Français pour libérer la France Padlet

Joséphine Baker résistanteDès le début de la guerre, elle se montre une ardente patriote. Devenue française par son mariage, en 1937, avec Jean Lion (de son vrai nom Levy), un industriel juif, elle décide d'entrer en résistance contre les nazis et refuse de chanter à Paris tant que les Allemands y seront. Elle rencontre Abtey, du service de renseignement, qui lui demande d'être présente dans les soirées où se trouvent des Allemands (dans les ambassades) pour recueillir des informations sur l'ennemi. Début 1940, sur l'avis de Jacques Abtey, Joséphine Baker quitte Le Vésinet pour le château des Milandes en Dordogne où se formera autour d'elle un noyau de résistants. Elle y héberge des résistants. Les Allemands viennent perquisitionner chez elle.Elle ne cesse de faire des tournées au profit de l'armée de la France libre. Elle devient elle même un soldat de la France libre.Voir les sites : http://histoire-vesinet.org/jbaker-resistante.htmet le lien padlet : http://padlet.com/belvescnrd2018/kte44df5usk0 Joséphine Baker, la résistante Joséphine Baker , la résistante Dès le début de la guerre, Joséphine Baker se montre une ardente patriote. Devenue française par son mariage, en 1937, avec Jean Lion (de son vrai nom Levy), un industriel juif, elle décide d'entrer en résistance contre les nazis et refuse de chanter à Paris tant que les Allemands y seront. Histoire-vesinet Alexandre SUMPF, « Les artistes sous l’Occupation: Joséphine Baker », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 12 Mars 2018. URL : http://www.histoire-image.org/etudes/artistes-occupation-josephine-baker

https://www.milandes.com/josephine-baker/LE CHÂTEAU DES MILANDESJoséphine Baker reçoit la Croix de la Légion d'Honneur des mains du général Valin.Par décret du 9 décembre 1957 [JO du 14/12/1957], elle est faite chevalier de la Légion d'Honneur et reçoit la Croix de guerre avec palme. Les médailles lui sont remises solennellement le 19 août 1961 dans le parc de son château des Milandes, par le général Martial Valin (1898–1980) commandant en chef des Forces aériennes françaises libres de juillet 1941 à juin 1944, puis chef d'état-major général de l'armée de l'air française d'octobre 1944 à février 1946 et enfin inspecteur général de l’armée de l’air jusqu'en 1957.Texte repris du site : http://histoire-vesinet.org/jbaker-resistante.htmVoir également le lien padlet créé par les élèves :http://padlet.com/belvescnrd2018/kte44df5usk0 Joséphine Baker, la résistante Joséphine Baker , la résistante Dès le début de la guerre, Joséphine Baker se montre une ardente patriote. Devenue française par son mariage, en 1937, avec Jean Lion (de son vrai nom Levy), un industriel juif, elle décide d'entrer en résistance contre les nazis et refuse de chanter à Paris tant que les Allemands y seront. Histoire-vesinet

Le château de la Barde : Couvent où ont été cachés des juifsLe château de la Barde est situé au nord du bourg, juché sur un coteau, c'est l'ancienne demeure des Vassal, des de la Barde et de la famille Cassang. L'édifice, ancien repaire noble attesté en 1608, a été largement modifié ; en effet il abrita successivement un asile, grâce aux religieuses franciscaines, puis une maison de charité pour jeunes filles handicapées.Moriz Scheyer, né en Roumanie en 1886 et mort à Belvès en 1948, y a écrit son histoire entre 1943 et 1944, pendant qu’il se cachait dans ce château devenu un couvent qui assurait en même temps la fonction d’asile psychiatrique pour femmes. Il a complété cette histoire après la guerre en 1945. Lui et sa femme, avec leur dévouée gouvernante et amie tchèque non juive Sláva y ont trouvé refuge grâce à l'aide de la famille Rispal.Pour en connaitre davantage sur le sort des Juifs en France et en Dordogne, voir le lien suivant :https://padlet.com/belvescnrd2018/lmc9cwu43u7m De l'exclusion à l'extermination Les Juifs en France et en Dordogne Padlet

LIEU OU SE CACHAIENT LES RÉSISTANTS ESPAGNOLS DE LA MOIUn groupe d'Espagnols extrayait la bentonite du plateau de la Bessède. Cette argile était utilisée dans l'industrie. Juan Gimenez prend alors le maquis et reste dans la Bessède où il fait du charbon de bois pour le marquis de Commarque (soutenant la résistance, le Gérard de Commarque est dénoncé et déporté). Juan se rattache au groupe de Léon et les membres du groupe vivent dans la forêt. M. Finkler explique qu'il a dormi dans des trous creusés dans le sol, recouverts de branchages, serrés les uns contre les autres ; il a dormi entre François Wroblensky et Eugène Drapick (tués ensuite à Fongauffier) pour se protéger du froid et de l'humidité des nuits de la forêt de la Bessède. Les expéditions sont nombreuses : le rôle de ces groupes de la M.O.I. sont de nuire à l'ennemi par tous les moyens : couper les voies de communication, destruction de l'usine de résine de pin au Got...cette résine servait à élaborer du carburant. Pour en savoir plus comment s'organisaient les groupes FTP suivre le lien suivant :https://padlet.com/belvescnrd2018/e0zcbfwwepdu FTPF Organisation des Francs Tireurs et partisans Padlet

Camp de César, aérodrome.Un parachutage aurait eu lieu à Belvès en juillet 1944. (Opération Cadillac).M. Finkler, explique qu'ils ont reçu des parachutages de "biscuits" : des postes à galène. Leur autonomie étant très courte, ils l'allumaient que deux fois par jour pour recevoir des messages codés de Londres, qui prévenaient pour d'autres parachutages. Mais ces parachutages étaient tardifs, à partir de juillet 44 seulement.Voir http://lesresistances.france3.fr/documentaire-nv/le-poste-a-galene Le poste à galène d'André Heintz Les résistances

Eglise de Saint Amand de Belvès Le presbytère a été le PC du groupe Soleil jusqu'à la fin juin 1944. A partir de cette date, les effectifs ayant augmenté, le groupe s'installe à Doissat, au château de Mondiol. Il vont y installer une petite imprimerie.D'après M. Carcenac, c'est ici que Yves Péron s'est réfugié après sa sortie de la prison de Mauzac qui vient d'être libérée fin juin. Il a passé 4 ans et demi en prison. Personnage important du parti communiste, il devient lieutenant colonel du 5ème bataillon F.T.P. Son nom de guerre est "Caillou". Il deviendra député de la Dordogne.Photo issue de l'ouvrage de Guy Penaud, Histoire de la Résistance en Périgord, Ed. P. Fanlac, Périgueux, 1985.

Cache de Pierre Vorms. Pierre Vorms : Pierre Vorms, dit « Claude » (nom de Résistant) était Parisien. Il dirigeait une Galerie d'art qui lui fit rencontrer Jean Lurçat. Il a organisé pour le Front national, le service B de renseignement associé aux résistants des MUR. (voir à ce propos le padlet : http://padlet.com/belvescnrd2018/hxdqc8eibtd5 ) Il était source de renseignement pour tout le Sud-Ouest de la France.Parmi ses coopérateurs :- le docteur Max Levy qui dirigeait l'A.S. dans le secteur et était en lien avec Georges Marty- André Bressans dit "Lecomte"Jean Lurçat était également responsable A.S. Photo tirée du livre : La Résistance contre le nazisme et le régime de Vichy, de 1939-40 à 1945 en Dordogne, témoignages et documents, Ed. ANACR DORDOGNE, Imprimerie moderne Périgueux 1996Jean Luçat : Jean-Lurçat est un peintre est un peintre, céramiste et créateur de tapisserie français, né à Bruyères (Vosges) le 1er juillet 1892 et mort à St Paul de Vence le 6 janvier 1966. Il doit sa notoriété principalement grâce à la tapisserie Soleil. Le contexte historique: La tapisserie est composée et tissée en 1943, clandestinement dans les ateliers d'Aubusson. Elle montre qu'une oeuvre tissée peut être engagée.On retrouve dans cette oeuvre un certain nombre de thèmes chers à Jean Lurçat qui appartiennent au contexte de la Résistance.- Le soleil rayonnant de flammes rouges apparaît comme donneur de vie et figure aussi l'espoir. - En contraste, la guerre est peut-être représentée par l'astre sombre placé derrière le soleil. Cette ombre contient des figures de crânes éparpillées, images de destruction et de mort.- Le serpent rappelle un motif médiéval tiré de la Bible, le symbole du mal contre lequel nous devons lutter.- Les visages qui sont alignés dans la lumière représentant la vie, le coq placé au-dessus du soleil revêt plusieurs significations, comme le coq français. Son inscrits également des strophes du poème d'Eluard : LibertéExemple de strophes écrites autour du soleil : "Sur les formes scintillantesSur les cloches des couleursSur la vérité physiqueJ’écris ton nom" Atelier Picaud, Aubusson tapisserie (basse lice), chaîne coton, trame laine 2,83 x 3,64 m 1943 Jean Lurçat (1892 - 1966) LibertéSource : http://musees.angers.fr/collections/uvres-choisies/musee-jean-lurcat-et-de-la-tapisserie-contemporaine/jean-lurcat-liberte/index.html Jean Lurçat, Liberté : Les musées d'Angers Les musées d'art de la ville d'Angers : le musée des Beaux-Arts, la Galerie David d'Angers, le musée Jean-Lurçat et de la tapisserie contemporaine, le musée-château de Villevêque et le musée Pincé Angers

AVENUE EUGENE LE ROY : COLLEGE PIERRE FANLAC :Historique proposé sur le site du collège :Pierre FANLAC (11/02/1918 Périgueux-31/10/1991) Pierre FANLAC était un imprimeur-éditeur et écrivain français.Il commence ses études au lycée Michel de MONTAIGNE à BORDEAUX et les termine au collège ROCROY-SAINT-LEON. Il étudie auprès de Louis LANOIZELEE (bouquiniste à Paris) qui lui enseigne une première approche de la bibliophilie et le présente à quelques écrivains. Il se découvre alors une vocation de poète, conteur et d’éditeur. Il publie à 17 ans «Mosaïque» un recueil de poèmes de ses camarades de classe de première (l’un d’eux sera prix Femina en 1937, ROGER VRIGNY). Il travaille ensuite dans une banque, puis devient secrétaire du chef de cabinet du préfet de la DORDOGNE et participa à une chronique hebdomadaire de « L’avenir de la DORDOGNE». Il crée une revue littéraire mensuelle: «Reflets» puis «Terre du Périgord» (interrompu après trois numéros à cause de la guerre). Il sert dans les chars, et est fait prisonnier à Vannes, il s’évade et rejoint Périgueux où il vit du métier de garçon-boucher. Il prend contact avec le mouvement Combat et crée une maison d'édition en 1943.Cette maison d'édition qui se développe surtout à la libération (1944) édite de grands écrivains ( Gide, Giono) et édite des ouvrages sur la Résistance dans sa région. En 1984, il cède son imprimerie, installée à Coulounieix-Chamiers, à ses ouvriers qui poursuivent l’activité sous forme de SCOP. Sa maison d'édition, s’oriente plus particulièrement sur la poésie, les sciences humaines et la photographie. Pierre FANLAC poursuit son œuvre d'auteur jusqu'à sa mort. Aujourd’hui, les éditions FANLAC perdurent, 12 rue du professeur PEYROT à Périgueux (endroit de leur création), grâce à la fille et au gendre de Pierre FANLAC qui continuent son travail. Sources http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Fanlac fanlac.com/historique-des-editions/

YVES BANCON CACHE CHEZ LA FAMILLE ROCHEYves Bancon habite a Périgueux en 1939/41, il entend l'appel du Général de Gaulle avec du retard (de Gaulle envoie les messages par radio, «les Français parlent aux Français» qui passe le matin d'Angleterre dans la France libre et cette radio est interdite en France). Le 18 Février 1943 Yves est réquisitionné pour le STO comme 90 autres Périgourdins, Si il n'allait pas travailler en Allemagne il y aurait des représailles sur sa famille, il ne voulut pas poser de problèmes à son père qui avait fait la 1ère guerre mondiale, donc il décide de s'échapper en route mais au moment où il devait s'échapper ils est trahi par un allier qui était prêt à s'échapper avec lui. Le 8 mars, il se retrouve en Autriche avec les 90 périgourdins, il se retrouve dans un camp de transit et là il découvre le nazisme, des enfants en haillons, maigres, des femmes de tous les pays d'Europe. Il y reste 48 heures, il est envoyé dans une usine où il rencontre Hermann Goëring. il est désigné comme dessinateur au service de construction de bâtiments avec lui il y a plus de 50 nations. Il est très surveillé car il connaît les dossiers secrets. Le 31 octobre il s'enfuit, le 11 novembre 1943, il arrive à Périgueux après un parcours difficile et dangereux. Arrivé à 6 heures, il se cache chez ses cousins, il ne va pas chez ses parents, trop risqué, et quitte la maison où il se cache car il y a une juive et l'oncle de sa copine qui est aux renseignements généraux. Le lieu est donc risqué. Le 05 janvier, il arrive à Belvès, grâce à Jean Manchotte, fils du boucher à Belvès, Jean était avec M. Bancon en Autriche, il lui avait demandé d'aller voir ses parents. Le boucher le présente à la résistance locale: M. Marty, chef de la résistance, Jean Rebière (ingénieur des ponts et chaussée). Ils lui disent que Pierre Vorms (alias "Claude", présenté comme le responsable adjoint des FTP pour le Sud-Ouest) aurait besoin de lui dans les renseignements. Par l'intermédiaire d'Yvette Murat (postière à Belvès), il avait des contacts avec Pierre Vorms. Il donne à Claude les effectifs des FTP et de l'AS. Il est caché dans la famille Roche, où se cachait également Jacques Manchotte (réfractaire au STO). Ils ont besoin qu'il rencontre le chef des renseignements et se cache à St Foy de Belvès, dans la ferme de M. Roche. Il aide également à cacher des personnes recherchées par la gestapo jusqu'à la libération: par exemple M. Meyer. Au moment du débarquement, il doit rencontrer Charles MANGOLD de l'A.S. Mi juin sa deuxième mission est de trouver un faux maquis, il s'infiltre comme membre du groupe et c'est la 222ème compagnie qui arrête ce faux maquis. Mi-Juin il devient chef de cette compagnie. M. Bancon devant le mur des fusillés à Périgueux. Par la suite il travaillera dans le renseignement avec Pierre Vorms.Texte rédigé à partir du témoignage audio sur le site :http://memoires-resistances.dordogne.fr/temoignages-audio/1008-temoignages-integraux/43-du-sto-au-service-de-renseignement-des-ftpf-yves-bancon.htmlPour en savoir plus sur le gouvernement de Vichy et le STO, suivre le lien suivant : Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;} https://padlet.com/belvescnrd2018/8lztue0aqu3r LE GOUVERNEMENT DE VICHY L'ÉTAT FRANÇAIS COLLABORE AVEC L'ALLEMAGNE Padlet

PC INTERALLIÉ André Malraux.Né le 3 novembre 1901, André Malraux a joué un rôle très important dans la résistance en Dordogne.Lorsque la guerre débute, il est à Beaulieu-sur-Dordogne et regagne Paris pour s'engager dans les chars de combat. Blessé, il est transféré en camp de réfugiés jusqu'à son évasion en 1940. C'est là qu'il écrira son dernier roman.C'est après l'arrestation de ses deux frères en mars et mai 1944 qu'il s'engage dans la lutte clandestine et qu'il prend le nom de « colonel berger ». Il prend rapidement la tête de la zone R5 ( Corrèze, Périgord, Dordogne et Lot ) et va créer un État Major Interallié dont le poste de commandement ( PC ) est situé à Urval. Il a pour but de relier les maquis entre eux pour combattre ensemble. Il rencontre plusieurs fois Soleil pour tenter de le convaincre de rejoindre son groupe.Photos tirées du livre : La Résistance contre le nazisme et le régime de Vichy, de 1939-40 à 1945 en Dordogne, témoignages et documents, Ed. ANACR DORDOGNE, Imprimerie moderne Périgueux 1996Malraux commande ensuite la Brigade Alsace Lorraine.Pour en savoir plus suivre le lien suivant : Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;} https://padlet.com/belvescnrd2018/hxdqc8eibtd5 LES LIENS AVEC LA FRANCE LIBRE ET LES BRITANNIQUES BCRA SOE FFL ET FFI Padlet

STELE DE VAUREZ :Juan Gimenez,Bagnara Giovanni,Rabaneda Antonio, fusillés le 4 mars 1944.Le 4 Mars 1944, Juan Gimenez, Giovanni Bagnara, Antonio Rabaneda et José Fernandez viennent à Belvès avec trois cent mille francs attribués par l'Etat-Major départemental des M.O.I, une allocation pour les femmes des maquisards. Ils sont attaqués par des soldats Allemands du SD de Limoges tandis qu'ils faisaient réparer leur traction au garage de Vaurez. Les allemands les ont poursuivis, Giovanni est tué sur la route, Antonio reçoit une balle dans la tête et tombe et Juan distance ses poursuivants mais d'autres, de la route de Saint-Laurent, l’atteignent d'une rafale. Il se dirige , le ventre déchiré, en direction de Lapoujade mais ce parcours étant trop dur il oblique vers Combeferroune. Les soldats ont poursuivis José, qui lui n'était pas blessé, au dessus de Bugou. José réussi à leur échapper.Albert Lafon, le limonadier a transporté les deux morts au dépositoire de l'hôpital de Belvès. Le soir ses compagnons d'armes sont allés chercher Juan chez les Manchotte mais il meurt à l'hôpital de Belvès à 2h du matin. Les obsèques ont lieu à Belvès.Sur cette image, tracé de la fuite des deux maquisards Source : Michel CARCENAC, LES COMBATS D'UN INGÉNU, éditions du hérisson 2014Pour en savoir plus sur la M.O.I., suivez le lien suivant : Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;} https://padlet.com/belvescnrd2018/wptxhqc5a88a FTP MOI Les étrangers s'engagent aux côtés des Français pour libérer la France Padlet

Château de Castel Réal = nom du groupe lié à l'A.S.Près des ruines du château de Castel réal, une dizaine de personnes résistantes se cachaient dans des cabanes.Charles Brouillet, dit "le Bolchevique", est le fondateur de ce groupe.Photo tirée du livre : La Résistance contre le nazisme et le régime de Vichy, de 1939-40 à 1945 en Dordogne, témoignages et documents, Ed. ANACR DORDOGNE, Imprimerie moderne Périgueux 1996Pour en savoir plus sur l'A.S. et Castel Réal suivre le lien suivant : Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;} https://padlet.com/belvescnrd2018/9b995q4io60c ARMEE SECRETE (A.S.) Réseaux, groupes, mouvements de résistance Padlet

Les Fargues : Ferme de la famille Malaurie où René Coustelier, alias Soleil, s'est réfugié (mai 1943). Les Malaurie l'ont employé comme domestique agricole. Les Malaurie le présentent à de nombreux résistants.Stèle placée devant la ferme où est inscrit : "En ce lieu les Fargues, est né dès 1943 grâce aux époux Malaurie et aux voisins, le groupe Soleil devenu 4ème régiment F.T.P.F. créé par René Coustelier et ses camarades résistants. Tous les anciens se souviennent."Pour en savoir plus sur le groupe Soleil, suivre le lien suivant : Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;} https://padlet.com/belvescnrd2018/gwgcz7z6eg9h GROUPE SOLEIL FTP BELVES Padlet

AVENUE DE LA RESISTANCEStèle en hommage à Gillet Paul et Orhand Roger, deux parisiens réfractaires au S.T.O. qui étaient venus à Belvès. Ils ont intégré le groupe Soleil. Ils ont été surpris dans la côté de Landrou par des Allemands. Ces deux jeunes de 23 et 24 ans ont été fusillés sur place le 24 Juin 1944.Pour en savoir plus sur le groupe soleil, suivre le lien suivant : Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;} https://padlet.com/belvescnrd2018/gwgcz7z6eg9h GROUPE SOLEIL FTP BELVES Padlet

SIORACSoleil venait souvent à Siorac. Il y a installé son PC temporaire au château Sainte-Marie à partir de la mi-juillet 44.C'est au château de Siorac que André Malraux tente de rallier Soleil à son groupe de résistance. Pour en savoir plus sur le groupe soleil, suivre le lien suivant : Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;} https://padlet.com/belvescnrd2018/gwgcz7z6eg9h GROUPE SOLEIL FTP BELVES Padlet

AVENUE DE LA RESISTANCE : STELE EN HOMMAGE AU GROUPE MARSOUINGeorge Marty a vécu de 1904 à 1991. Il a été fait prisonnier et a réussi à s"évader et à regagner Périgueux en novembre 1940. Début 1942, Roger Barnalier, alias "Régine" responsable départemental de l'A.S., lui propose d'organiser la résistance dans le secteur de Belvès. George Marty crée alors le groupe Marsouin.Ce groupe se compose de nombreux réfractaires au S.T.O. ainsi que des réfugiés alsaciens :- Jacques Manchotte et Michel Giffault font partie de ce groupe- Des alsaciens tels que : rené Gradt, Claire Heitz, Lucie Kahn.Effectif à la libération de 433 hommes. 2 morts au combat, 5 fusillés et 1 accidenté. Pour en savoir plus sur ce groupe, suivre le lien suivant : Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;} https://padlet.com/belvescnrd2018/12rmtp0mwu33 MARSOUIN groupe de résistants en Dordogne Padlet

Château du Mondiol à Doissat où Soleil installe son PC à partir de juillet 44. Antoine Despont et des téléphonistes vont relier ce lieu au central de Belvès pour que Soleil ait un lien téléphonique direct. Le temps de la clandestinité s'achève. C'est là que Soleil aurait rencontré André Malraux pour la première fois. Il prend la tête du 4ème Régiment FTP qui va participer à la libération de la Rochelle.sources : M. CARCENAC, Les combats d'un ingénu, Ed. du Hérisson, 2014.Pour en connaître davantage sur la libération et le Front de l'Atlantique, suivre le lien suivant : FFI SUR LE FRONT DE L'ATLANTIQUE De la Dordogne à l'Atlantique Padlet https://padlet.com/belvescnrd2018/suswfds2bxa2 Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;}

ESPACE DE LA RESISTANCE A FONGAUFFIERJUAN GIMENEZ : Espagnol, fondateur d'un groupe de la M.O.I. à La Trappe. Il faisait partie d'un groupe de travailleurs étrangers et sa famille habitait Belvès. Leur véhicule tombe en panne à Vaurez. Des Allemands passent à ce moment là, l'affrontement débute et ses deux autres compagnons meurent avec lui : GIOVANI BAGNARA et ANTONIO RABANEDAPAUL GILLET et ROGER ORHAND Paul Gillet, 23 ans et Roger Orhand, 24 ans, tous les deux originaires de la région parisienne et réfractaires au S.T.O., surpris sur la route, alors qu’ils se repliaient, par une patrouille allemande qui les a fusillés sur place dans la côte de Landrou. MAURICE DESPLAT, EUGENE DRAPICK , GEORGE FABRE, FRANCOIS WROBLENSKI ( né le 15 novembre 1919 à Débé Stare en Pologne) sont arrêtés à St Cyprien par les Allemands puis transportés à Monplaisant pour y être fusillés.MICHEL GIFFAULT : Michel Giffault est un instituteur parisien qui vient à Belvès et entre dans les rangs de la résistance sur Belvès. Il devient alors lieutenant des forces françaises et meurt le 9 août 1944 à l'âge de 29 ans, à Tuilière. JACQUES MANCHOTTE : En 1943, Jacques Manchotte pour fuir le STO, rentre dans la clandestinité. Il se cache chez le maire de Sainte-Foy-de-Belvès où il participe aux travaux agricoles. Plus tard, il rejoint le groupe «MARSOUIN» où il mène des actions pour soutenir la résistance. Malheureusement, il décède à l'âge de 21 ans au combat et depuis, la rue où il habitait avec ses parents porte son nom.Pour connaitre le rôle des Résistants dans la libération du territoire (Front de l'Atlantique), suivre le lien suivant : Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;} https://padlet.com/belvescnrd2018/suswfds2bxa2 FFI SUR LE FRONT DE L'ATLANTIQUE De la Dordogne à l'Atlantique Padlet

STÈLE DU GROUPE SOLEIL. Croisement de la D703 et D51.Texte sur la Stèle :Voir le padlet à propos du groupe soleil sur le lien suivant : Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;} https://padlet.com/belvescnrd2018/gwgcz7z6eg9h GROUPE SOLEIL FTP BELVES Padlet

Plan du centre de Belvès avec chemin de la mémoire en image interactive disponible sur le lien suivant :https://view.genial.ly/5a8b060723d0155d7a5de19d/chemin-de-la-memoire-belves-centre

D 710 entre Vaurez et Fongauffier :LE COMBAT DU 24 JUIN 1944 :MARCEL DESPLAT EUGÈNE DRAPICK GEORGE FABRE FRANÇOIS WROBLENSKI Michel Carcenac raconte dans son livre "Les combats d'un ingénu" que les Allemands ont assassiné quatre résistants, "deux de chez Soleil, un des M.O.I. et un de la Résistance de Saint Cyprien. Ils les ont arrêtés en haut de la côte du Coux dans Saint Cyprien. Ils les ont attachés deux par deux, les ont fait monter dans un camion et amenés près de Fongauffier. Là ils les ont alignés sur le talus et les ont fusillés après les avoir torturés."Pour avoir des informations sur les FTP, suivre le lien suivant : Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;} Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;} https://padlet.com/belvescnrd2018/e0zcbfwwepdu FTPF Organisation des Francs Tireurs et partisans Padlet

Pour lire la présentation de ce travail réalisé par les élèves de troisième du collège Pierre Fanlac, suivre le lien suivant :https://padlet.com/belvescnrd2018/e4uhi287dsf5 S'engager pour libérer la France Présentation du travail élaboré par les élèves de troisième du collège Pierre Fanlac à Belvès Padlet