Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Gargantua

Ce roman raconte l'histoire d'un jeune géant, Gargantua, dont nous suivons l'enfance puis la vie adulte. Il incarne l'humanisme en recevant une éducation idéale, très complète et source de bonheur.

Il va par la suite partir défendre le territoire de son père Grandgousier, menacé par le roi Picrochole, en compagnie du moine Frère Jean des Entommeures.

L'auteur Rabelais en profite pour critiquer plusieurs points de ce qui pour lui, humaniste, est néfaste à la liberté de vie à son époque : l'attitude impie des moines, l'absurdité des agissements de l'Eglise... Tout ceci en se moquant comiquement, usant de tournures de phrases et d'effets de style séduisants.















Le lieu le plus important de ce roman est selon moi l'Abbaye de Thélème, qui marque la fin du roman. Les derniers chapitres portent une grande partie de la valeur humaniste du roman, notamment grâce aux scènes qui se déroulent autour de ce lieu. Cette abbaye est paradoxale : construite par Gargantua pour le moine Jean des Entommeures, elle ne correspond pas aux normes d'une abbaye de l'époque. Elle est gigantesque et est composée de multiples lieux comme un verger ou divers appartements. Ses habitants sont jeunes et riches, sont libres de faire ce qui leur plaît, de parler ou rire. L'abbaye marque selon moi l'apogée du projet humaniste de Rabelais.

L'objet le plus emblématique de ce roman est selon moi la croix avec laquelle Frère Jean des Entommeures attaque les soldats du roi Picrochole, au chapitre 27. C'est un objet que Rabelais utilise avec ironie : la croix est une allégorie de l'Eglise, et le moine s'en sert pour tuer. Ceci est une image métaphorique pour blâmer les agissements de l'Eglise, et l'impiété des moines. Rabelais dit par cela que l'Eglise tue afin de conserver et accroître son pouvoir.

Une phrase qui a particulièrement retenu mon attention est "Fais ce que voudras". Ce passage représente la liberté qu'ont les Thélémites dans l'abbaye, une liberté contraire à celle qu'ont habituellement les moines. Située à la fin du roman, elle appuie la valeur humaniste du roman de Rabelais en prônant la liberté, idée très importantes dans le développement de l'humanisme.

Cet arbre me rappelle le roman Gargantua de Rabelais. Les branches de ce grand arbre qui tendent vers le ciel prennent l'image de Gargantua désirant évoluer et grandir par l'expérience de la vie. Le mouvement vers le ciel rappelle également les séances d'astronomie de du géant, qui s'ouvre sur le monde en regardant le ciel.

J'ai trouvé Gargantua très instructif sur plusieurs plans, notamment par la vision de l'humanisme qu'il donne. On apprend par cette lecture que l'humanisme fut un mouvement qui a bouleversé les représentations de l'Homme. Par exemple, Gargantua expérimente une nouvelle méthode d'éducation avec son précepteur Ponocrates, mettant en avant l'expérience au lieu de la théorie. Nous apprenons également que l'humanisme fut un mouvement qui se détacha de l'Eglise, avec un retour aux écrits originels non déformés par la scolastique. L'Homme et la liberté sont mis en avant, l'humain ne doit pas se restreindre aux normes prédéfinies par l'Eglise ou la société.

Cette musique pourrait parfaitement s'écouter dans l'Abbaye de Thélème !