Want to make creations as awesome as this one?

No description

More creations to inspire you

FUTURE: ENGLISH LESSON ESL

Presentation

THE MESOZOIC ERA

Presentation

AC/DC

Presentation

VISUAL COMMUNICATION AND STORYTELLING

Presentation

ASTL

Presentation

CHRISTMAS TIME

Presentation

LIVING THINGS

Presentation

Transcript

Dans cette conquête du ciel, le clocher de Saint Mathurin met lui ausssi en œuvre des qualités parfaitement complémentaires : puissance, intelligence et élégance.,Pour profitez de la nature, prolongez votre visite jusqu'à la Chapelle Notre-Dame du Haut à Trédaniel. Entrez y admirer ou pour prier les Saints Guérisseurs qu'elle abrite.,Dès 1378, c'est sur cette place, aujourd'hui Place Penthièvre, aux abords de l'église et des rues avoisinantes que se tenait le marché hebdomadaire, le lundi.,sa visite numérique,vous propose,Circuit découverte de Moncontour,1- Le château médiéval,La Porte-d'en-Haut(près du point n°8)était l'entrée de la ville close. En haut de la venelle du château, dans le jardin sur votre gauche, se situait la Tour du donjon avec anciennes geôles et "les oubliettes". Pour des raisons de sécurité, elles ne sont visibles que lors des visites guidées proposées par l'Office de Tourisme durant l'été.,Né dans le Pays de Retz, capitaine huguenot et homme de lettres, ilfut blessé au siège de Fontenay le Comte et dû être amputé du bras gauche. Un maréchal ferrant confectionna une prothèse métallique, ce qui lui valu le surnom de "bras de fer".Fidèle compagnon d'armes d'Henri IV, il fait le siège de Lamballe. Lors de l'assaut final il est gravement blessé par une flèche en plein front. Transporté à Moncontour pour y recevoir des soins, il y décède le 4 août 1591.Henri IV dira de lui : "C'était un grand homme de guerre et encore plus un grand homme de bien, on ne peut assez regretter qu'un petit château ait fait périr un capitaine qui valait mieux que toute une province". La cité de Moncontour lui a rendu hommage en apposant une plaque commémorative au pied du château...,Personnage célèbre :François de La Noue (1531-1591) dit "Bras de Fer",2- La Poterne Saint-Jean,A proximité immédiate de la porterne Saint-Jean, dans les faubourgs Saint-Michel et Saint-Jean se trouvaient différentes corporations de métiers.,Ouvrage du XVe siècle permettant le lien entre les faubourgs sud et la cité. La Poterne Saint-Jeana été inscrite à l'inventaire des Monuments Historiques en 1926.,Qui fait quoi ?,3- Le Moulin Saint-Michel,La paroisse Saint-Michel jouissait d'une situation privilégiée : la proximité de la forteresse assurait sa sécurité, la route favorisait les échanges commerciaux et la vallée luxuriante était une source de richesses naturelles.,Aménagé et pourvu d'une digue, l'étang Prioux fournissait l'énergie nécessaire à l'alimentation de plusieurs moulins installés au pied de ce prieuré. Un bief, canal conduisant les eaux d'un étang jusqu'aux moulins, était aménagé sur près de 800 mètres. Au XIXe siècle, le bief de Saint-Michel alimentait encore trois moulins.,Le vocabulaire du moulin,4- Les remparts,Le mur d'enceinte de la place forte a la particularité, comme bon nombre de constructions de ce type, d'être posé à même le rocher sur lequel la cité a été érigée. Le rempart toujours présent fait près de 1 km.Le granit, constituant la masse rocheuse de ce piton, donne une véritable unité urbaine à la cité de Moncontour.Les différentes techniques de taille et de sculpture de ce matériau naturel, permettent d'offrir aux regards les différentes expressions de la pierre au fil des pilastres, linteaux, pierres d'angles ou corniches de la cité.Un seul détail de pierre peut ainsi créer l'évènement sur une façade !,5- La Porte-d'en-Bas,La Porte-d'en-Bas, également appelée "Porte au Point du Jour" offre une vue remarquable au lever du soleil sur les faubourgs de l'Etang Martin et de la Vallée.,Grâce à cette porte aujourd'hui disparue, les maladies telles que la lèpre, le paludisme, la gonorrhée, le feu ergotisme, la variole... restaient au pieds des remparts.,Les maladies courantes au Moyen-Âge,- Au Moyen-Âge, le seul remède connu pour éviter que la peste se répande était le feu.- Le paludisme est une maladie parasitaire transmise par des moustiques et est toujours présente dans certaines régions du monde.- Le feu ergostisme est un empoisement dû à une infection des céréales (le seigle essentiellement) causée par un champignon.- La lèpre est une infection bactérienne transmise par la respiration ou le contact.- La gonorrhée pouvait entraîner la perte de la fertilité.,6- Les costumes médiévaux,Au Moyen-Âge, le costume possède une signification sociale différente selon le rang et les fonctions occupées.N'hésitez pas à pousser la porte du Théâtre du Costume pour découvrir Carolyne Morel et son incroyable musée.,Quelques définitions :,- Pourpoint : Vêtement ajusté d'homme, qui couvrait le corps du cou à la ceinture.- Chasuble : Vêtement ayant la forme d'un manteau sans manche.- Toque : Coiffure sans bords, aux formes cylindriques.- Chaperon : Capuchon à longue pointe, porté par les hommes.- Pèlerine : Vêtement féminin, couvrant les épaules et la poitrine.- Cornette : Coiffure que portent certaines religieuses catholiques.- Surcot : Robe de dessus, portée au Moyen-Âge par les hommes comme les femmes.- Brocart : Etoffe brochée de soie, d'or ou d'argent.,8- Le tir du Papegault,Les archers des milices communales participaient à la défence de la forterese. À travers les meurtirères des tours et du haut des remparts, ils tiraient sur les assaillants.,9- La Place du Martray -le Pilori,Quelques figures du "grand banditisme" local :extrait des mémoires du Capitaine de La Houssaye,C'est sur cet espace dénomméplace du Martray (ou "Martyr" en vieux français) qu'étaient exposés les condamnés à mort. Ils étaient ainsi présentés à la populace le lundi jour du marché, jour de grande affluence.Ils étaient ensuite conduits par le chemin escarpé de l'Ecce Homo jusqu'aux fourches patibulaires de la seigneurie de Saint-Michel, à l'est de la Cité, sur un terrain dépendant de Trédaniel. Ils y étaient pendus.,"Un compte de Gilles de Kerméné fait connaître de nombreuses exécutions capitales à Moncontour. La pendaison était le mode employé (en 1494, il y eut cinq condamnations à mort à Moncontour).Charles Morin, accusé d'être "Brigand sous-bois",Mauballet et Orgery accusés de larcins, crimes et maléfices et Jean Pissault surpris le jour de la Saint Léonard, à couper les bourses des marchands, furent condamnés et "trahynés" (trainés en charrette), puis pendus au gibet.""Marc Le Bret accusé d'énormes crimes et cas de maléfices, à savoir : être brigand sur les chemins, robeursde marchands, avoir tué son frère... est enfermé au château".Geôle d'où il s'échappera en sautant dans la douve pour se réfugier dans l'église Notre Dame où il mourra des suites des blessures qu'il se sera faites en sautant...,10- Le Haut du Pavé,Les rues des villes d'autrefois n'avaient pas tout à fait l'aspect de nos rues piétonnes actuelles. Elles portaient généralement le nom de l'activité pratiquée, étaient mal éclairées, étroites (5 mètres de large maximum) et peu pavées.L'évacuation des eaux usées et eaux de pluie se faisait par le centre qui était en forme de "V" un peu à l'image des rivières.,Le milieu était plus bas pour laisser couler les eaux usées et les côtés remontaient vers les façades des maisons. En rasant les murs ou en longeant les façades, c'est-à-dire vers le "haut du pavé", on se tenait à distance des saletés navigant au milieu de la rue.Les rues n'étaient pas assez large pour permettre à tout le monde de circuler. L'usage et la politesse voulaient donc qu'on laisse la meilleure place aux personnes de haut rang afin qu'elles ne se salissent pas... Elles tenaient donc le haut du pavé.,COMMENCER,Vous remercie pour votre participation,A bientôt !,Variante 1.a,Variante circuit 1.a,Variante 2,Variante 2,Crédits photos,I.Rondel - Office de Tourisme du pays de MoncontourAmélie Carrée - Office de Tourisme du pays de MoncontourWalter FrançaisDidier Coldefywww.delcampe.netVIBELL : www.panoramio.com/user/2022451 © Jef Philippe 2015 : www.saintbrieuc-treguier.catholique.fr/Moncontour.html Clemensfranz : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Monncontour_La_Papegault.jpgwww.theloveforhistory.wordpress.com/other/10-medieval-torture-devices/fdbeaud : www.panoramio.com/user/6506286,Crédits photos ->,Retour au début,Ce parcours découverte, élaboré en 10 étapes vous permettra de plonger dans l'univers épique et singulier d'un bourg au Moyen-Âge.,Retour au plan,Nous vous invitions dès à présent à répondre à un questionnaire concernant votre expérience de visite en cliquant ICI,Variante 1.b,Accès point 4,Juché sur un promontoire rocheux, entouré de vallées boisées, Moncontour-de-Bretagne fut rattaché au comté de Penthièvre au XIe siècle.,Accès au plan,Cette cité féodale, tourmentée par les guerres de succession et les grandes épidémies à toujours su tirer profit de sa position géographique idéale pour devenir, au fil des siècles un lieu de commerce et d'artisanat réputé. ,Si vous voyez cette balise vous êtes sur le bon chemin !,1- La Château2- La poterne Saint-Jean3- Le Moulin Saint-Michel4- Les remparts5- La Porte d'en Bas6- Les costumes médiévaux7- L'église Saint-Mathurin8- Le tir du Papegault9- La Place du Martray10- Le Haut du Pavé,<- Mode d'emploi,Fin,Récapitulatif desinformations dedirections,Retour au plan,Retour au plan,Retour au plan,Retour page précédente,Retour au plan,Retour au plan,Retour au plan,Retour au plan,Retour à la page précédente,Retour au plan,Retour au plan,Variante 1.bChapelle Notre-Dame du Haut,La première variante du circuit vous propose une petite escapade pars les quartiers qui se développeront au XVIIIe siècle.,En savoir plus... ->,Cette citadelle médiévale, fondée au XIè siècle, défendait au sud Lamballe, capitale du Penthièvre. Malgré son démantèlement par Richelieu en 1626, il reste encore les murs de remparts et onze tours de l'ancienne enceinte.C'est ce que ce circuit vous permettra de découvrir.,- Taillandier : fabrique des outils (cisailles, haches) - Queux : cuisinier - Cocotier ou coquetier : récoltait dans les fermes, les produits frais et les revendait au marché - Apothicaire : préparait et vendait les drogues et médicaments - Gnomoniste : fabricant de cadrans solaires - Libraire : religieux qui était chargé de transcrire, de copier et de garder les livres - Maisel ou maizellie : boucher - Chaussier : réalisait et vendait des bonnets et chausses - Foulonnier ou reniqueur : ouvrier qui foule les draps avec ses pieds - Trucheur : mendiant,- La minoterie : l'activité de minoterie se fait dans les moulins. Elle consite à écraser le grain de céréale pour fabriquer la farine.- Le meulage : le meulage est l'action de moudre les grains avec une grosse meule en pierre.- Le foulage : le foulage est l'action de piétiner, d'écraser, de presser et de tasser un matériau. Les moulins à fouler permettaient de dissocier les fibres du chanvre ou du lin par un écrasement maîtrisé des tiges des plantes.- Le rouissage : le rouissage est la dissociation des fibres de la plante par trempage des bottes (de lin ou de chanvre) dans une rivière ou dans un bassin d'eau courante.- Le tannage : on obtient du tanin par le broyage des écorces d'arbres (de chêne parexemple). Dans la fabrication du cuir, les peaux de bêtes, après nettoyage,sont trempées longuement dans des bassins contenant du tanin, puis elles sontretirées, lavées et séchées.,Les trésors de l'église Saint-Mathurin,Sa collection de six vitraux remarquables, réalisés entre 1520 et 1538, lui permet d'être classée Monument Historique.Les vitraux Saint-Yves,Sainte-Barbe et Saint Jean-Baptiste, attribués à Michel Bayonne, se composent respectivement de neuf panneaux et cinq mouchettes, huit panneaux et dix panneaux, tous d'origine.,La maîtresse-vitre, réalisée entre 1522 et 1531, classée Monument Historique en 1962, est un ensemble confus d'inspiration néerlandaise.L'abre de Jessé, classé Monument Historique dès 1890, est une composition de facture flamande à treize panneaux. ,Variante 2,Le vitrail Saint-Mathurin (1520), le plus ancien de cette église, arbore 8 panneaux inspirés d'images de la piété populaire.,Accès au point 8,Au centre s'élevaient des halles spécialisées avec les étals (halles aux bouchers, halles aux toiles...) et tout autour se dressaient les "Baraques", sortes de grands stands mobiles en bois et couverts,Eglise,7- Place du marché...,Aujourd'hui le marché se tient sur la place de la carrière le mardi de 16h30 à 20h.,Cette départementale et la rue de la Victoire sont des aménagements urbains du XIXè siècle.,Si votre curiosité n'est pas rassasiée et si vous vous sentez courageux, prenez la Venelle d'Arondel (sur votre droite en sortant de l'église Saint-Mathurin).,Attention, vous arrivez sur la route départementale. Pour votre sécurité, tout en admirant les remparts, restez bien sur l'accotement jusqu'à votre retour dans la cité.,Chaque premier jour du mois de mai, une compétition opposait les tireurs les plus adroits. Ils devaient abattre une cible en bois ou en fer située au sommet du donjon. Celle-ci avait la forme d'un oiseau coloré : le papegault ou papagaï (perroquet). Cette compétition pouvait durer plusieurs jours et avait pour but d'élire un roi.