Want to make creations as awesome as this one?

No description

Transcript

la visite numérique de la cité de Moncontour

vous propose

COMMENCER

<- Mode d'emploi

Comment utiliser l'application de visite numérique de l'Office de tourisme du pays de Moncontour ?Pour commencer la visite cliquez sur "Commencer".A partir du plan vous pouvez cliquer sur tous les points rouges. Ils vous redirigeront vers les lieux indiqués.Utiliser les flèches en haut à droite ou à gauche pour naviguer. Les flèches vers la gauche ramènent toujours au plan sauf dans le cas des variantes qui ramènent à la page précédente. Les flèches vers la droite sont accompagnées d'un texte précisant où elles mènent.Vous pouvez aussi naviguer d'un point à un autre sans repasser par le plan en glissant votre doigt vers la gauche pour la page suivante et vers la droite pour la page précédente.Les ampoules jaunes indiquent le chemin à suivre. Vous pouvez ne pas le suivre pour créer votre propre visite.Lors de la visite, chaque point est complété par un panneau sur place.Certains des textes de l'application sont tirés des panneaux situés dans la ville.

Juché sur un promontoire rocheux, entouré de vallées boisées, Moncontour-de-Bretagne fut rattaché au comté de Penthièvre au XIe siècle.

Ce parcours découverte, élaboré en 10 étapes vous permettra de plonger dans l'univers épique et singulier d'un bourg au Moyen-Âge.

Circuit découverte de Moncontour

Accès au plan

Cette cité féodale, tourmentée par les guerres de succession et les grandes épidémies à toujours su tirer profit de sa position géographique idéale pour devenir, au fil des siècles un lieu de commerce et d'artisanat réputé.

Si vous voyez cette balise vous êtes sur le bon chemin !

1- La Château2- La poterne Saint-Jean3- Le Moulin Saint-Michel4- Les remparts5- La Porte d'en Bas6- Les costumes médiévaux7- L'église Saint-Mathurin8- Le tir du Papegault9- La Place du Martray10- Le Haut du Pavé

1- La Château2- La poterne Saint-Jean3- Le Moulin Saint-Michel4- Les remparts5- La Porte d'en Bas6- Les costumes médiévaux7- L'église Saint-Mathurin8- Le tir du Papegault9- La Place du Martray10- Le Haut du Pavé

Récapitulatif desinformations dedirections

Point de départ du circuit d'interprétation c'est aussi la place où à lieu un marché le mardi de 16h30 à 20h.Vous trouverez sur le côté du bâtiment situé au 4, de la place, un premier pupitre avec cette même carte et depuis lequel vous pourrez commencer votre parcours.A la gauche du restaurant vous avez une banque derrière laquelle est placée le premier panneau.

Récapitulatif des informations de direction :A la gauche du restaurant vous avez une banque derrière laquelle est placée le premier panneau Pour arriver au point 2 revenez sur vos pas et descendez la rue à gauche. Le panneau se trouve à gauche au pied des escaliers. Pour arriver au point 3, prenez la rue en face des escaliers (rue Saint-Michel), continuez tout droit jusqu'à la rue de l'Aire Damas à votre gauche, continuez cette rue jusqu'au bout pour trouver un nouveau panneau. Pour arriver au point 4, prenez le chemin à votre gauche. Prenez à gauche quand vous arrivez dans une rue. Continuez tout droit jusqu'au carrefour. Rejoignez le parking en face de vous pour trouver le panneau n°4. Pour arriver au point 5, descendez la rue de l'Eperon, jusqu'à trouver des escaliers à votre gauche. Montez ces marches jusqu'au petit jardin qui sera à votre droite. Le panneau n°5 se trouve dans ce jardin. Pour arriver au point 6,prenez les escaliers qui se trouvent face à vous à droite. Continuez tout droit jusqu'à l'église. Pour arriver au point 7, faîtes le tour de l'église. Le panneau se trouve à droite de la porte d'entrée. Pour arriver au point 8, il vous suffit de traverser la place Penthièvre dans le sens opposé à l'église. Vous trouverez le nouveau panneau en arrivant au niveau de la Poste. Pour arriver au point 9, continuez votre chemin et prenez la rue Notre-Dame à votre gauche. Le prochain panneau se trouve à votre droite au bout de la rue. Pour arriver au point 10, remontez la rue de l'Union à votre gauche, le panneau se trouvera à votre droite. Pour retourner à votre point de départ, empruntez la rue Charbonnerie (celle de la photo). Vous arriverez alors Place de la Carrière.

Office de Tourisme Cap d'Erquy Val-AndréBureau de Moncontoursitué au rez-de-chaussé de l'hôtel de Ville, l'office de tourisme vous présente la maquette de la cité

1- Le château médiéval

La Porte-d'en-Haut(près du point n°8)était l'entrée de la ville close. En haut de la venelle du château, dans le jardin sur votre gauche, se situait la Tour du donjon avec anciennes geôles et "les oubliettes". Pour des raisons de sécurité, elles ne sont visibles que lors des visites guidées proposées par l'Office de Tourisme durant l'été.

Né dans le Pays de Retz, capitaine huguenot et homme de lettres, ilfut blessé au siège de Fontenay le Comte et dû être amputé du bras gauche. Un maréchal ferrant confectionna une prothèse métallique, ce qui lui valu le surnom de "bras de fer".Fidèle compagnon d'armes d'Henri IV, il fait le siège de Lamballe. Lors de l'assaut final il est gravement blessé par une flèche en plein front. Transporté à Moncontour pour y recevoir des soins, il y décède le 4 août 1591.Henri IV dira de lui : "C'était un grand homme de guerre et encore plus un grand homme de bien, on ne peut assez regretter qu'un petit château ait fait périr un capitaine qui valait mieux que toute une province". La cité de Moncontour lui a rendu hommage en apposant une plaque commémorative au pied du château...

Personnage célèbre :François de La Noue (1531-1591) dit "Bras de Fer"

Retour au plan

Cette citadelle médiévale, fondée au XIè siècle, défendait le sud de Lamballe, capitale du Penthièvre. Malgré son démantèlement par Richelieu en 1626, il reste encore les murs de remparts et onze tours de l'ancienne enceinte.C'est ce que ce circuit vous permettra de découvrir.

Pour arriver au point 2, revenez sur vos pas vers la rue Saint-Jean, la descendre jusqu'à la Poterne Saint-Jean (point n°2).

2- La Poterne Saint-Jean

A proximité immédiate de la porterne Saint-Jean, dans les faubourgs Saint-Michel et Saint-Jean se trouvaient différentes corporations de métiers.

Ouvrage du XVe siècle permettant le lien entre les faubourgs sud et la cité. La Poterne Saint-Jeana été inscrite à l'inventaire des Monuments Historiques en 1926.

Qui fait quoi ?

- Taillandier : fabrique des outils (cisailles, haches) - Queux : cuisinier - Cocotier ou coquetier : récoltait dans les fermes, les produits frais et les revendait au marché - Apothicaire : préparait et vendait les drogues et médicaments - Gnomoniste : fabricant de cadrans solaires - Libraire : religieux qui était chargé de transcrire, de copier et de garder les livres - Maisel ou maizellie : boucher - Chaussier : réalisait et vendait des bonnets et chausses - Foulonnier ou reniqueur : ouvrier qui foule les draps avec ses pieds - Trucheur : mendiant

Retour au plan

Revenez rue Saint-Jean, passez par la rue Saint-Michel puis prenez l'Aire Damas pour arriver au point n°3.

3- Le Moulin Saint-Michel

La paroisse Saint-Michel jouissait d'une situation privilégiée :- la proximité de la forteresse assurait sa sécurité,-la route favorisait les échanges commerciaux- et la vallée luxuriante était une source de richesses naturelles.

Aménagé et pourvu d'une digue, l'étang Prioux fournissait l'énergie nécessaire à l'alimentation de plusieurs moulins installés au pied de ce prieuré. Un bief, canal conduisant les eaux d'un étang jusqu'aux moulins, était aménagé sur près de 800 mètres. Au XIXe siècle, le bief de Saint-Michel alimentait encore trois moulins.

Le vocabulaire du moulin

- La minoterie : l'activité de minoterie se fait dans les moulins. Elle consite à écraser le grain de céréale pour fabriquer la farine.- Le meulage : le meulage est l'action de moudre les grains avec une grosse meule en pierre.- Le foulage : le foulage est l'action de piétiner, d'écraser, de presser et de tasser un matériau. Les moulins à fouler permettaient de dissocier les fibres du chanvre ou du lin par un écrasement maîtrisé des tiges des plantes.- Le rouissage : le rouissage est la dissociation des fibres de la plante par trempage des bottes (de lin ou de chanvre) dans une rivière ou dans un bassin d'eau courante.- Le tannage : on obtient du tanin par le broyage des écorces d'arbres (de chêne parexemple). Dans la fabrication du cuir, les peaux de bêtes, après nettoyage,sont trempées longuement dans des bassins contenant du tanin, puis elles sontretirées, lavées et séchées.

Variante 1.avariante dans la cité

Retour au plan

Variante 1.bpetite rando

Avant de reprendre votre chemin deux variantes se présentent à vous : 1.a et/ou 1.b.Sinon revenez sur vos pas jusqu'à la Poterne Saint-Jean, descendez par la rue de l'Eperon jusqu'au parking à votre gauche avec le point n°4.

Variante circuit 1.a

Retour page précédente

Cette première variante du circuit vous propose une petite escapade par des quartiers qui se développeront au XVIIIe siècle.

Retour au plan

Variante 1.bChapelle Notre-Dame du Haut

Pour profitez de la nature, prolongez votre visite jusqu'à la Chapelle Notre-Dame du Haut à Trédaniel.Entrez y admirer ou pour prier les Saints Guérisseurs qu'elle abrite.

Accès point 4

Retour au plan

4- Les remparts

Le mur d'enceinte de la place forte a la particularité, comme bon nombre de constructions de ce type, d'être posé à même le rocher sur lequel la cité a été érigée. Le rempart toujours présent fait encore près de 1 km.Le granit, constituant la masse rocheuse de ce piton, donne une véritable unité urbaine à la cité de Moncontour.Les différentes techniques de taille et de sculpture de ce matériau naturel, permettent d'offrir aux regards les différentes expressions de la pierre au fil des pilastres, linteaux, pierres d'angles ou corniches de la cité.Un seul détail de pierre peut ainsi créer l'évènement sur une façade !

Retour au plan

Reprenez votre descente par la rue de l'Eperon jusqu'à trouver un escalier caché par cette dernière maison sur votre gauche, montez ces marches jusqu’aupetit jardin. Pour faciliter la circulationde la poussette continuezjusqu’àla départementale etprenez letrottoir jusqu’àla rue de la Herse que vous remontez jusqu'au point n°5

5- La Porte-d'en-Bas

La Porte-d'en-Bas, également appelée "Porte au Point du Jour" offre une vue remarquable au lever du soleil sur les faubourgs de l'Etang Martin et de la Vallée.

Grâce à cette porte aujourd'hui disparue, les maladies telles que la lèpre, le paludisme, la gonorrhée, le feu ergotisme, la variole... restaient au pieds des remparts.

Les maladies courantes au Moyen-Âge

- Au Moyen-Âge, le seul remède connu pour éviter que la peste se répande était le feu.- Le paludisme est une maladie parasitaire transmise par des moustiques et est toujours présente dans certaines régions du monde.- Le feu ergostisme est un empoisement dû à une infection des céréales (le seigle essentiellement) causée par un champignon.- La lèpre est une infection bactérienne transmise par la respiration ou le contact.- La gonorrhée pouvait entraîner la perte de la fertilité.

Retour au plan

Remontez jusqu'au pieds de la Porte-d'en-bas, prenez le passage Marches de la Porte-d'en-bas puis remontez sur la rue des Dames pour rejoindre au pieds du clocher le pont n°6.

6- Les costumes médiévaux

Au Moyen-Âge, le costume possède une signification sociale différente selon le rang et les fonctions occupées.N'hésitez pas à pousser la porte du Théâtre du Costume pour découvrir Carolyne Morel et son incroyable musée.

Quelques définitions :

- Pourpoint : Vêtement ajusté d'homme, qui couvrait le corps du cou à la ceinture.- Chasuble : Vêtement ayant la forme d'un manteau sans manche.- Toque : Coiffure sans bords, aux formes cylindriques.- Chaperon : Capuchon à longue pointe, porté par les hommes.- Pèlerine : Vêtement féminin, couvrant les épaules et la poitrine.- Cornette : Coiffure que portent certaines religieuses catholiques.- Surcot : Robe de dessus, portée au Moyen-Âge par les hommes comme les femmes.- Brocart : Etoffe brochée de soie, d'or ou d'argent.

Retour au plan

Prendre la rue du Docteur Sagory jusqu'au Théâtre du Costume, puis remonter la rue de la Poterie jusqu'à l'église. (n°7)

Variante 2

Retour au plan

Dès 1378, c'est sur cette place, aujourd'hui Place Penthièvre, aux abords de l'église et des rues avoisinantes que se tenait le marché hebdomadaire, le lundi.

Au centre s'élevaient des halles spécialisées avec les étals (halles aux bouchers, halles aux toiles...) et tout autour se dressaient les "Baraques", sortes de grands stands mobiles en bois et couverts.

Eglise

7- Place du marché...

Aujourd'hui le marché se tient sur la place de la carrière le mardi de 16h30 à 20h.

N'oubliez pas de visiter l'église avant de continuer votre chemin.Prenez la variante n°2 pour longer les remparts par l’extérieuret atteindre le point n°8 ou traversez la Place Penthièvre pour en sortir et rejoindre le point n°8.

Les trésors de l'église Saint-Mathurin

Sa collection de six vitraux remarquables, réalisés entre 1520 et 1538, lui permet d'être classée Monument Historique.

Ils furent réparés en 1588 par Gilles (alias Claude) Blondo, assisté de Vincent Desportes ; puis en 1599 par Noël Allaire de Lanvollon et Nicolas Trobel de Moncontour.Les Révolutionnaires brisèrent les armoiries qui s'y trouvaient en 1791.Lors de la reconstruction de l'église en 1890, elles furent déposées en entièrement restaurées

Variante 2

retour au plan

Dans cette conquête du ciel, le clocher de Saint Mathurin met lui ausssi en œuvre des qualités parfaitement complémentaires : puissance, intelligence et élégance.

Les vitraux

A l'intérieur de l'église un classeur avec une fiche descriptive de chaque vitrail classé est à votre disposition. Sinon, vous trouverez également des informations dans les pages suivantes.

retour au plan

retour au plan de la cité

Vitrail de St Yves (1537)

plan de l'église

Le vitrail de Saint Yves a été fabriqué par Michel Bayonne. Le tympan renferme cinq mouchettes. En haut, Dieu le Père et les quatre angelots.Il est à lire de haut en bas, et de gauche à droite.1. Saint Yves écoute les leçons d’un cordelier et prend des notes, tandis que ses camarades s’ennuient. Au fond, Saint Yves sert la messe dans une église aux murailles violettes.2. Saint Yves, assis dans la chaire de l’official de Tours, interroge une jeune fille du diocèse de Tréguier qui nie son mariage à tout autre qu’à Saint Yves. Au premier plan, le greffier inscrit la déposition. Dans le fond, se détachent deux témoins.3. Miracle de la messe de Saint Yves : Au premier plan, le Saint célèbre la messe. Au moment de l’élévation, la colombe blanche du Saint Esprit apparaît. Dans le fond, le saint distribue son blé aux pauvres.4. Au 1er plan, Saint Yves verse de l’eau sur les mains d’un infirme appuyé sur une béquille. : Au fond, Saint Yves reçoit des pauvres à sa table. Le saint est assit à table avec 5 convives.5. Au 1er plan, Saint Yves fait l’aumône à 2 pauvres. Au fond, il soigne un malade couché. A côté, dans une scène coupée, il ensevelit un mort.6. La mort de Saint Yves : il est veillé par deux anges. En haut du tableau, l’âme du saint. Le saint est couché sur une claie bleue, posée sur un carrelage vert, veillé par deux anges, l’un avec ailes violettes, l’autre en robe violacée avec ailes rouges.7.8.9. ne forment qu’une scène : Saint Yves entre le riche et le pauvre. Toute la partie inférieure de ce tableau a été refaite. Au centre, devant un damas, le saint tient à la main, le rouleau du procès. Le pauvre se tient à gauche du saint et le riche à droite.

Directement sur la variante 2

retour au plan de la cité

Vitrail de Ste Barbe (1538)

plan de l'église

Le vitrail de Sainte-Barbe est de Michel Bayonne. Il est composé en huit panneaux et se lit de bas en haut, et de gauche à droite.1. Dioscore, père de Sainte Barbe, l’exhorte à adorer les idoles.2. Le prêtre Valentin, disciple d’Origène, expose à la sainte la religion chrétienne.3. Le baptême de Sainte Barbe : la sainte, entièrement nue, est dans l’eau jusqu’aux genoux. Le prêtre lui verse l’eau sur la tête. Un ange assiste au baptême.4. Sainte Barbe indique à l’architecte de percer une 3e fenêtre à la tour (en l’honneur de la Trinité).5. Sainte Barbe est livrée au Prévôt par son père. Au premier plan, la sainte, les mains liées, est tenue par un valet. Dioscore livre sa fille au juge Marcien.6. La sainte, entièrement nue et attachée à une colonne, est fustigée par deux bourreaux en présence du juge.7. La sainte est attachée à une colonne, sa robe défaite jusqu’à mi-corps; deux bourreaux lui tenaillent les seins. Le Prévôt est assis à gauche. Au-dessus de ce panneau est un cartouche avec la date de 1538.8. Après sa torture, la sainte, les mains liées, est condamnée à être conduite nue à travers la ville. Un ange à ailes d’or pose un manteau, pour cacher sa nudité. Un autre la touche pour guérir ses plaies. Le palais à grisaille bleue avec pointes de jaune d’argent, se trouve dans le fond.Tout en haut du vitrail : Dans deux mouchettes du bas du tympan, sainte Barbe a la tête tranchée par son père ; puis dans les deux mouchettes au-dessus, Dioscore est foudroyé et emporté par un démon; enfin, dans la mouchette supérieure, au haut du vitrail, Sainte Barbe est conduite au ciel par deux anges.

Directement sur la variante 2

retour au plan de la cité

Vitrail de St Jean Baptiste

plan de l'église

Le Vitrail Saint Jean Baptiste a aussi été fabriqué par Michel Bayonne, il comprend dix panneaux de même facture que celui de Sainte Barbe. Il se lit de haut en bas et de gauche à droite.1. L’ange Gabriel apparaît à Zacharie, qui celui-ci encense l’autel.2. La Visitation avec La Vierge à gauche et à droite, Sainte Elisabeth.3. Naissance de Saint Jean Baptiste : Au 1er plan, une servante tient l’enfant qu’elle va baigner. Une autre verse l’eau d’une aiguière d’or. Sainte Elisabeth reçoit un breuvage des mains d’une servante.4. Inscription du nom : A droite, le greffier est assis devant une table et à gauche, Zacharie.5. Saint Jean Baptiste, en peau de bête, reproche à Hérode Antipas d’avoir violé la loi en épousant Hérodiade, la femme de son frère : A droite avec une coiffure rouge et or.6. Saint Jean Baptiste est mis en prison : On aperçoit Saint Jean Baptiste, Hérodiade et les geôliers.7. Festin d’Hérode : Au centre, Hérode est assis à table, à droite, Hérodiade. Salomé est devant la table8. La décollation de Saint Jean Baptiste : Le saint est vêtu d’une peau de bête, derrière lui le bourreau et Salomé.9. Le donateur : Saint Jean présente un donateur à genoux sur un prie dieu et porte les armes des Le Mintier sur son vêtement et sans doute est-ce là Jean le Mintier, seigneur des Granges, fils de Pierre et de Jeanne le Sénéchal.10. La donatrice. Elle se situe à gauche sur un prie dieu. Sa jupe porte les armes des trois donateurs : Le Mintier (Seigneurs des Granges) ; La Motte (Seigneur du Vauclair) ; Milon (Seigneur de Bellevue). Derrière elle, Sainte Catherine. Est-ce Catherine de Kercouedro ? Ou la femme de Jean Le Mintier ?

Directement sur la variante 2

retour au plan de la cité

Vitrail du choeur (1522-1531)

plan de l'église

Vitrail confus d’inspiration néerlandaise contenant des scènes de l’enfance du Christ.Au sommet, médaillon (Père Eternel) et bordure : 1884. Le dessin est souvent gaucheAu-dessous, dans le tympan, deux Saintes : Sainte Barbe, à gauche, et Sainte Catherine, à droiteLes vitraux se lisent de bas en haut, et de gauche à droite.1. En bas : La Visitation. On distingue deux anges à ailes violettes d’où se détache Saint-Elizabeth en robe verte et manteau rouge, la tête couverte d’une grande coiffe cachant ses cheveux. En desous, le 1er donnateur : Claude de la Ville-Blanche2. La Nativité : Au centre de la crèche ; à gauche, agenouillée devant l’Enfant, la Vierge et Saint-Joseph (il tient une chandelle.) Puis les rois mages : Gaspar (agenouillé), Balthazar (roi noir) et Melchior (roi à la barbe blanche). A droite, le 2nd donateur : Jacques de la Motte-Vauclerc.3. Au rang supérieur, Le Massacre des Saints Innocents. A gauche, au premier plan, il y a un soldat casqué qui transperce un enfant. A droite, une femme, puis, au dessous, une autre femme avec un enfant mort à ses pieds. Enfin, au second plan, un soldat et une femme.4. La Circoncision ou présentation au Temple. Devant l’autel, se tient à gauche le grand prêtre. Devant la table, un grand chandelier d’or et un personnage, sans doute le vieillard Siméon. A droite de la table, la Vierge, puis appuyé sur une canne, Saint-Joseph, enfin une vieille femme, sans doute la prophétesse Anne.5. En haut à droite, La Fuite en Egypte. Sur un âne gris, se tient la Vierge qui tient l’enfant dans ses bras. Saint-Joseph conduit l’âne. Un ange juché dans un arbre l’incline au passage. A droite, une colonne d’or d’où choit une idole d’or. Dans le fond, se trouvent des fabriques en grisaille gris-bleu.

Directement sur la variante 2

retour au plan de la cité

Vitrail de l'Arbre de Jessé

plan de l'église

L’ensemble de l’arbre, de très belle composition, se détache sur fond bleu. Il retrace l’arbre généalogique de la Vierge et du Christ. Les treize panneaux présentent les dix rois de Judé, et deux prophètes. Quatre de ces panneaux sont entièrement refaits. Enfin, il faut le lire de bas en haut.13. La Vierge, robe rose, manteau bleu11. 12. Deux panneaux modernes10. Au 4e rang, à gauche, un roi en manteau violet et un roi en robe rouge et manteau orangé.9. A gauche, un roi en robe verte et manteau rouge8. Au centre du 3e rang, deux rois.7. Au dessus de celui-ci, un roi (calotte blanche)6. Faisant pendant à David, un autre roi à figure caricaturale.5. Au centre, au dessus de Jessé, un roi entièrement moderne.4. Au dessus de Jérémie, David jouant de la harpe.3. A gauche, Jérémie portant le phylactère, entièrement refait, avec un phylactère, également moderne, portant « Et suscitabo David germen justum ».2. A droite, Isaïe, avec une belle barbe blanche. Tout le bas de ce panneau a été refait presque entièrement. Il y a devant lui un phylactère portant l’inscription « Et flos de radice ejus ascendet ».1. Jessé est assis sur un banc. Ses pieds reposent sur un coussin bleu et de sa poitrine s’élève le tronc de l’arbre.

Directement sur la variante 2

retour au plan de la cité

Vitrail de l'Arbre de Jessé (1520)

plan de l'église

Le vitrail Saint-Mathurin est le plus ancien de l’église. Ses encadrements et ses inscriptions sont modernes. Huit de ses panneaux sont inspirés par une image de piété populaire selon M. Male.Il est à lire de haut en bas, et de gauche à droite.1. Jacques de la Motte Vauclerc présenté par son patron Saint-Jacques le Majeur. Panneau entièrement refait sur la partie inférieure de l’armure du donateur.2. St Mathurin convertit son père et sa mère. Au centre, le saint, à gauche, son père, et à droite, sa mère. 3. Les envoyés de l’empereur romain viennent à Larchant prier St Mathurin d’aller à Rome délivrer la fille de l’empereur qui est possédée du démon.4. Baptême du père et de la mère de Saint Mathurin. Au premier plan, le saint est à genoux, derrière lui Saint-Jacques. Au milieu devant St-Mathurin, l’un des envoyés, un prélat, accompagné d’un autre personnage.5. Saint Mathurin est reçu par l’empereur.6. Au premier plan, debout, le saint exorcise la princesse. Au dessus d’elle, le démon s’enfuit. Sa tête, ses ailes et le haut de son corps sont rouges tandis que le bas du corps et les jambes sont verts. L’empereur se tient derrière la princesse.7. Saint Mathurin guérit des malades et infirmes. A gauche sur le cheval se tient un seigneur, à coté de lui, un homme d’arme. Des infirmes se trouvent devant le saint.8. A son retour de Rome, Saint Mathurin apaise la tempête et aborde l’île de Lérins En réalité, 3 épisodes sont peints sur ce panneau. Au premier plan, la mer avec des poissons en grisaille. A droite, à l’avant d’une barque d’or, le saint dort profondément. Un personnage barbu s’approche de lui pour le réveiller, car un diable rouge est en train de briser le mât portant leur grande voile blanche. A gauche de ce premier épisode, le saint est en prières à la proue du bateau. Enfin, à gauche du panneau, le saint est reçu par les moines. Au fond, sur un ciel bleu, se détache une chapelle figurant l’abbaye de Lèrins.

Directement sur la variante 2

Variante 2

Retour sur la Place Penthièvre

Si votre curiosité n'est pas rassasiée et si vous vous sentez courageux, prenez la Venelle d'Arondel (sur votre droite en sortant de l'église Saint-Mathurin).

Cette départementale et la rue de la Victoire sont des aménagements urbains du XIXè siècle réalisés afin de sortir la circulation du coeur de la cité.

Attention, vous arrivez sur la route départementale. Pour votre sécurité, tout en admirant les remparts, restez bien sur l'accotement jusqu'à votre retour dans la cité.

8- Le tir du Papegault

Les archers des milices communales participaient à la défence de la forterese. À travers les meurtirères des tours et du haut des remparts, ils tiraient sur les assaillants.

Chaque premier jour du mois de mai, une compétition opposait les tireurs les plus adroits. Ils devaient abattre une cible en bois ou en fer située au sommet du donjon. Celle-ci avait la forme d'un oiseau coloré : le papegault ou papagaï (perroquet). Cette compétition pouvait durer plusieurs jours et avait pour but d'élire un roi.

Retour au plan

Poursuivez votre route par la rue Notre-Dame jusqu'à proximité de la pâtisserieoù vous trouverez le point n°9.

Le Jardin d'Hildegarde

Retour au plan

Jardin médiéval situé sur les restes de l'ancien château du XIIe. Situé dans une propriété privée il n'est ouvert à la visite que le dimanche après-midi et uniquement sur l'été. Des bénévoles vous feront découvrir cet espace réamménagé à la façon du Moyen-Age.

Mais pour découvrir ce jardin et profiter de sa quiétude, il faudra y grimper cet escalier de pierre situé "Venelle du Château"

9- La Place du Martray -le Pilori

Quelques figures du "grand banditisme" local :extrait des mémoires du Capitaine de La Houssaye

"Un compte de Gilles de Kerméné fait connaître de nombreuses exécutions capitales à Moncontour. La pendaison était le mode employé (en 1494, il y eut cinq condamnations à mort à Moncontour).Charles Morin, accusé d'être "Brigand sous-bois",Mauballet et Orgery accusés de larcins, crimes et maléfices et Jean Pissault surpris le jour de la Saint Léonard, à couper les bourses des marchands, furent condamnés et "trahynés" (trainés en charrette), puis pendus au gibet.""Marc Le Bret accusé d'énormes crimes et cas de maléfices, à savoir : être brigand sur les chemins, robeursde marchands, avoir tué son frère... est enfermé au château".Geôle d'où il s'échappera en sautant dans la douve pour se réfugier dans l'église Notre Dame où il mourra des suites des blessures qu'il se sera faites en sautant...

C'est sur cet espace dénomméplace du Martray (ou "Martyr" en vieux français) qu'étaient exposés les condamnés à mort. Ils étaient ainsi présentés à la populace le lundi jour du marché, jour de grande affluence.Ils étaient ensuite conduits par le chemin escarpé de l'Ecce Homo jusqu'aux fourches patibulaires de la seigneurie de Saint-Michel, à l'est de la Cité, sur un terrain dépendant de Trédaniel. Ils y étaient pendus.

Retour au plan

Sur votre droite la rue de l'Union, empruntez la pour rejoindre votre prochaine destination (point n°10) située rue de la Pompe.

10- Le Haut du Pavé

Les rues des villes d'autrefois n'avaient pas tout à fait l'aspect de nos rues piétonnes actuelles. Elles portaient généralement le nom de l'activité pratiquée, étaient mal éclairées, étroites (5 mètres de large maximum) et peu pavées.L'évacuation des eaux usées et eaux de pluie se faisait par le centre qui était en forme de "V" un peu à l'image des rivières.

Le milieu était plus bas pour laisser couler les eaux usées et les côtés remontaient vers les façades des maisons. En rasant les murs ou en longeant les façades, c'est-à-dire vers le "haut du pavé", on se tenait à distance des saletés navigant au milieu de la rue.Les rues n'étaient pas assez large pour permettre à tout le monde de circuler. L'usage et la politesse voulaient donc qu'on laisse la meilleure place aux personnes de haut rang afin qu'elles ne se salissent pas... Elles tenaient donc le haut du pavé.

Fin

Retour au plan

Pour retourner à votre point de départ, empruntez la rue Charbonnerie (celle de la photo) et vous arriverez alors Place de la Carrière.

La Résidence des Arts

Retour au plan

Salle d'expositions temporaires

Actuellement exposition photos de Fredéric Pécheuxouverte tous les jours de :14h30 à 18hPrésence du photographe à partir de 15h30

Vous remercie pour votre participation

A bientôt !

Crédits textes et photos ->

Retour au début

Nous vous invitions dès à présent à répondre à un questionnaire concernant votre expérience de visite en cliquant ICI

Crédits textes et photos

I.Rondel - BIT de MoncontourAmélie CarréeWalter FrançaisDidier Coldefywww.delcampe.netVIBELL : www.panoramio.com/user/2022451 © Jef Philippe 2015 : www.saintbrieuc-treguier.catholique.fr/Moncontour.html Clemensfranz : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Monncontour_La_Papegault.jpgwww.theloveforhistory.wordpress.com/other/10-medieval-torture-devices/fdbeaud : www.panoramio.com/user/6506286